Upgrade to Pro — share decks privately, control downloads, hide ads and more …

Le contexte international du financement de l'aide

Le contexte international du financement de l'aide

C671463cf3df705b4ede081ee9f0d1e5?s=128

Camille Bioforce

November 10, 2020
Tweet

Transcript

  1. Module 1 Le financement de l’action humanitaire: son contexte

  2. Module 1 Le financement de l’action humanitaire: son contexte Séquences:

    1. Les besoins humanitaires 2. La réponse humanitaire 3. Le cadre global du financement de l’action humanitaire et ses tendances 4. La qualité de l’aide issue du Grand Bargain 5. Les tendances liées à la question du financement
  3. Séquence 1 Les besoins humanitaires • L’évolution des besoins •

    La complexité des besoins • La situation par pays Source: GHA report
  4. L’évolution des besoins Les besoins humanitaires en croissance + 87%

    en 5 ans (entre 2015 et 2020)
  5. L’évolution des besoins Les besoins humanitaires en croissance Selon les

    tendances actuelles, 212 millions de personnes dans le monde auront besoin d’assistance humanitaire en 2022. Les conflits resteront la principale cause des besoins humanitaires dans la plupart des pays recevant actuellement une assistance humanitaire, particulièrement en Afrique sub- saharienne et au Moyen-Orient. Source: https://www.unocha.org/sites/unocha/files/GHO- 2020_Abridged_FR.pdf
  6. L’évolution des besoins Les besoins humanitaires en croissance Les récents

    accords de paix pourraient amener à certaines améliorations mais les conflits les plus anciens devraient se poursuivre pendant des années. Des événements climatiques extrêmes, allant de sécheresses aux cyclones tropicaux et aux pluies torrentielles, provoqueront également d’autres besoins humanitaires. Quand des conflits et des événements climatiques vont de pair, ils contribuent à aggraver l’insécurité alimentaire d’autant plus que l’atténuation et l’adaptation au changement climatique sont particulièrement difficiles dans de telles circonstances. Les conflits et le changement climatique contribueront également à des flambées meurtrières de maladies infectieuses telles que le choléra, la rougeole et Ebola, par suite de l’inadéquation des services de santé, d’approvisionnement en eau et d’assainissement.
  7. La complexité des besoins Les crises prolongées ØPlus de 1

    milliard de personnes, soit 16% de la population totale, vit dans des pays en crise prolongée. ØLe nombre de pays concernés par ces crises prolongées est passé de 13 en 2005, à 20 en 2010 et 31 en 2019. Qu’est ce qu’une crise prolongée ? vAu moins 5 ans de suite de plans humanitaires d’intervention des UN. vPlus d’une crise subvient en même temps: conflit, déplacements, désastre naturel. vElles combinent des besoins immédiats avec des besoins de plus long terme, plus structurels qui limitent la résilience des populations
  8. La pauvreté et les crises prolongées • 53% de la

    population provenant de ces pays en crise prolongée vit sous le seuil de pauvreté • 30% de la population provenant de ces pays en crise prolongée vit sous le seuil d’extrême pauvreté Seuil de pauvreté = < à $3,20 par jour Seuil d’extreme pauvreté = < à $1,90 par jour
  9. La situation par pays 6 pays regroupent 41% de la

    population totale dans le besoin: le Yémen (24.2 millions), la RDC (15.9 million), le Vénézuela (14.3 million), la Syrie (11.7 million), l Afghanistan (11.3 million), la Corée du Nord (10.9 million)
  10. Situation par pays Sur les 10 pays ayant la population

    le plus dans le besoin, 8 sont à la fois en conflit et avec des déplacements de population (la croix jaune + la flèche jaune) Sur les 10 pays ayant la population plus dans le besoin, concernant les effets de la pandémie de Covid-19, 3 sont à très haut risque (4), 3 sont à haut risque (3), et 3 sont à risque moyen.
  11. Séquence 2: La réponse humanitaire • Combien ? • Qui

    finance ? • Les fonds publics • Les fonds privés • Qui est financé ?
  12. Combien on finance ? Ø Baisse de l’aide pour la

    1er fois depuis 2012 Ø Une baisse due à une diminution des fonds publics alloués. MAIS, Ø Un montant de l’aide en 2019 qui reste 12% supérieur à celui de 2015 Ø Les fonds privés alloués se maintiennent. Les fonds publics représentent en moyenne 80% de l’aide humanitaire.
  13. Qui finance ? Les fonds publics: les principaux donateurs Principaux

    donateurs: 1- Turquie 2- Etats-Unis 3- Allemagne 4- Royaume-Uni 5- UE 6- Arabie Saoudite 7- Suède 8- Norvège 9- Canada 10- Japon
  14. Qui finance ? Les fonds privés Les fonds privés =

    1/5 de l’aide internationale Les fonds privés = 6 milliards de Dollars Les principales sources 1) Les individus 2) Les Sociétés nationales Croix-Rouge
  15. Qui est financé ? Ø Une aide qui se concentre

    sur un faible nombre de pays v 10 pays reçoivent 2/3 de l’aide. Ex: le Yémen = 24% de l’aide Ø1er fois en 7 ans que la Syrie n’est plus le 1er récipiendaire de l’aide Ø L’aide au Yémen a plus que doublé, vL’ Arabie Saoudite + les Emirats Arabes-Unis = 69% des financements au Yémen
  16. Séquence 3: Le cadre global du financement de l’action humanitaire

    et ses tendances • L’efficacité de l’aide • La gestion axée résultat • Les ODD • La « Grand Bargain » • Le contexte • Les engagements
  17. L’efficacité de l’aide-Une gestion axée résultats Ø3 Forums sur l’efficience

    de l’aide : vParis - 2005 vAccra – 2008 vBusan – 2011 ØConséquences pour les ONG: ØUn cadre de travail commun entre acteurs de l’humanitaire et du développement v17 Objectifs de Développement Durable ØGestion basée sur les résultats
  18. LesObjectifsdeDéveloppementDurable-ODD

  19. Le « Grand Bargain » - Mai 2016 Ø 1er

    sommet de ce type après 70 ans d’existence des NU, réunissant 173 pays ØUn accord unique comprenant 61 signataires: v24 Etats v11 agencies des NU v5 OIG Croix-Rouge v21 ONG ØCes acteurs représentent 80% de toutes les contributions humanitaires Ø10 axes de travail – dont 1 transversal - pris pour améliorer l’efficacité de l’aide
  20. Le Grand Bargain – en résumé ¨ Son origine: une

    initiative transversale sur les financements, lancée lors du Sommet mondial sur l’action humanitaire (mai 2016) ¨ Son objectif: un engagement multilatéral d’une 30aine de bailleurs et agences des Nations Unies pour une meilleure efficience de l’aide avec plus de transparence et de collaboration, moins de rapports. ¨ Plus spécifiquement, ® il vise une amélioration de l’aide, l’action humanitaire passant d’un modèle axé sur l’offre et dominé par les fournisseurs d’aide, à un modèle axé sur la demande, plus attentif aux populations aidées. ® Il vise à une plus grande transparence en rendant accessibles des données partagées et standardisées pour une meilleure prise de décision ® Il engage les donateurs et les organisations humanitaires à fournir 25% de l'aide humanitaire mondiale aux intervenants locaux et nationaux d'ici 2020 (=> localisation de l’aide) ® Il incite à aller vers des financements pluri annuels ® Il vise à harmoniser et simplifier les exigences de « reporting » et d’autres procédures de mise en place des partenariats afin de réduire la charge administrative pesant sur les ONG
  21. Source: IASC Les engagements de la Grand Bargain Bouton pour

    télécharger le graph
  22. Les engagements de la Grand Bargain Une plus grande transparence

    Réduire les coûts de duplication et de gestion avec des revues périodiques fonctionnelles Accroître la planification et le financement pluriannuels et collaboratifs de l’aide humanitaire Davantage de soutien et de moyens de financement à destination des intervenants locaux et nationaux Améliorer les évaluations conjointes et impartiales des besoins Réduire la part des contributions pré-affectés des donateurs Accroître l’utilization et la coordination de programmes basés sur des transferts monétaires Une révolution participative: inclure les personnes qui reçoivent de l’aide dans la prise de decisions qui affectent leur vie Harmoniser et simplifier les exigences en matière de rapports Renforcer l’engagement entre acteurs humanitaires et du développement
  23. Séquence 4: La « qualité » de l’aide issue du

    Grand Bargain • Plus de transparence - Focus Axe 1 • Définition • Les avancées de la réponse COVID • La localisation de l’aide – Focus Axe 2 • Définition et ses implications • Où en est-on aujourd’hui ? • Les fonds groupés, vecteur de financement local • Le Nexus – Focus Axe 10 • Définition • Les avancées de la réponse COVID • La flexibilité de l’aide § Les fonds pluriannuels –Axe 7 § Les fonds non affectés –Axe 8
  24. PLUS DE TRANSPARENCE 1- DÉFINITION 2- LES AVANCÉES DE LA

    RÉPONSE COVID
  25. Focus Axe 1: Plus de transparence ØDéfinition La transparence: des

    données pertinentes, harmonisées et accessibles pour une prise de décision optimale et une meilleure coordination ØPour la publication des données: • Il existe 2 plateformes principales « d’open data » où les organisations et donateurs publient leurs données sur les activités et financement en cours: v IATI et le « D-portal »,la plateforme regroupant les activités d’urgence et de développement: http://d-portal.org/ctrack.html#view=search v FTS, le portail des plans d’urgence des UN: https://fts.unocha.org/
  26. Focus Axe 1: Plus de transparence Ø Objectif 1: Augmenter

    le nombre d’organisations qui publient régulièrement des données de qualité sur IATI vDe 37 en 2017 à 54 en 2020 => Objectif atteint vActuellement, plus de 1000 organisations publient sur IATI Ø Objectif 2: Créer un lien entre les 2 plateformes FTS et IATI pour consolider les données vLa grande avancée de la réponse COVID: https://covid19.humportal.org/?summary=implementingOrganisation § Une première dans la création d’un lien entre les 2 plateformes qui donne une vision complète de la réponse § des données IATI retranscrits et consolidés dans FTS § La valeur ajoutée de IATI pour une vision plus holistique d’une réponse, et sur le plus long terme, au-delà de la réponse initiale d’urgence § Une publication plus rapide des données par les acteurs Source: GHA
  27. LA LOCALISATION DE L’AIDE 1- DÉFINITION ET SES IMPLICATIONS 2-

    OÙ EN EST-ON AUJOURD’HUI ? 3- LES FONDS GROUPÉS, VECTEUR DE FINANCEMENT LOCAL
  28. Focus Axe 2 : La localisation - Définition Source: ECHO

  29. Pourquoi localiser l’aide ? La place des acteurs locaux ØLes

    acteurs locaux : üSont ceux au plus près de la crise et les premiers en position de pouvoir y répondre üOnt accès à des zones où les acteurs internationaux ne peuvent pas aller üOnt une forte compréhension des enjeux locaux politiques et culturelles üSont ceux qui peuvent à la fois aider à une meilleure préparation et une meilleure réponse à une crise üSont des intervenants aussi bien pour le développement que pour l’humanitaire
  30. Source: CR Australienne Qu’est ce que localisation de l’aide ?

  31. La localisation: ses 7 dimensions Source: GMI

  32. La localisation: et aujourd’hui ? Les financements directs aux acteurs

    locaux Ø Baisse significative en 2019 Ø Les gouvernements nationaux restent les principaux bénéficiaires de cette aide directe. Ø Rappel : Objectif fixé par la « Grand Bargain » pour 2020 ü 25% de l’aide va aux acteurs locaux « aussi directement que possible » Ø Aujourd’hui, nous sommes à un peu plus de 4% q !! L’aide reçue de manière « indirecte », par un intermédiaire n’est pas comptabilisé car les données restent partielles et incomplètes Source: GHA
  33. La localisation: et aujourd’hui ? Les financements aux acteurs locaux:

    quels profils? Etude de cas, Déc 2019 - FICR et ECHO sur la Colombie, l’Ethiopie et l’Ukraine: ØDes financements majoritairement reçus « en cascade » par les ONG locales, par l’intermédiaire d’ONG internationales – inclut dans le « aussi directement que possible » v Les ONG locales = des sous-contractants plutôt qu’un modèle partenariale ØLa majorité des financements reçus par les ONG locales sont: Ø De courte durée – de 3 à 12 mois Ø Pour la mise en œuvre directe du projet ØLes acteurs locaux restent des acteurs de l’humanitaire et du développement Ø Développer les synergies entre activités de développement et d’urgence Ø Diversifier les sources de financement, en mobilisant les ressources nationales ØQuand les fonds sont reçus « directement », sans intermédiaire, les fonds proviennent très souvent de fonds groupés v Les fonds groupés (dit « pooled funds) = Une source de financement clé Source: Etude de cas FICR
  34. Les fonds groupés : qu’est ce que c’est ? Ø

    Des fonds en provenance d’une multitude de donateurs mis dans un panier commun Ø Axe 8 Grand Bargain: Des fonds donnés sans affectation préalable Ø Des fonds alloués en fonction des besoins les plus urgents Ø Des fonds gérés au plus près de la crise Ø Axe 2 Grand Bargain: Des fonds qui financent les ONG locales Quelques exemples de fonds groupés: ü Nations Unis : le Country Based Pooled Fund ü Union Européenne: les « Trust Fund » ü Le Mouvement Croix-Rouge: le Disaster Relief Emergency Fund
  35. Focus sur les Nations-Unis : le Country Based PooledFund(CBPF) Ø

    Des fonds adaptés et gérés localement: ü Ce fond répond aux besoins spécifiques d’un pays. ü Il est géré directement à partir du pays concerné ü Les 4 principaux fonds pays de 2019 sont: le Yémen, la Syrie, le Soudan du sud, l’Iraq Ø Des financements qui ne cessent d’augmenter ü Depuis 2013, le financement des « pooled funds » des UN a plus que doublé. ü En 2019, 34 donateurs ont financé 18 CBPF, pour un total de 1 Milliard ü 5 pays représentent 75% des contributions en 2019: le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suède, les Pays-Bas et la Belgique. Source: GHA
  36. Le pooled fund des UN Le « Country-basedpooledfund» Ø Les

    CBPF: Le 1er financeur des organisations locales ü 332 millions, soit 33% des CBPF sont allés aux ONG locales, dont 253 millions directement (25%) ü Cette part allant directement aux ONGs locales ne fait qu’augmenter depuis 2015: de 15% en 2015 à 25% en 2019. Source: GHA
  37. LE NEXUS 1- DÉFINITION 2- LES AVANCÉES DE LA RÉPONSE

    COVID
  38. Le Nexus - Définition Ø Constat vDes crises récurrentes et

    plus complexes alimentent un cycle de vulnérabilité vBesoin d’interventions à plus long terme qui répondent aux besoins humanitaires ainsi qu’aux défis en matière de développement et de consolidation de la paix https://www.youtube.com/watch?v=umGNvxo9pNQ
  39. Le Nexus Urgence Post urgence Réhabilitation Développem ent

  40. Le Nexus: Les avancées du fait de la réponse COVID

    ØUne réponse COVID combinant besoins d’urgence et de développement vBesoin d’urgence: traitement des cas de COVID vBesoin de développement: Implication économique de la crise, système de santé et de protection sociale ØDes pays recevant à la fois des subventions d’urgence et de développement vJuin 2020 : 3,8 milliards d’aide humanitaire et de développement v+ de 100 pays ont bénéficié de cette aide v!! Mais, pas que des subventions! Source: GHA
  41. Le Nexus: La réponse COVID, au-delà de l’aide d’urgence et

    de développement Des financements de réponse COVID diversifiés: Ø Les prêts: 46,7 Milliards de dollars Ø par les 5 principales institutions financières q La Banque Mondiale q Le Fond Monétaire International q La Banque Asiatique de Développement q La Banque Africaine de développement q La Banque interaméricaine de Développement Ø Des allégements de dettes Ø Des dons privés
  42. Ø4 axes prioritaires de réponses: 1- Des évaluations et des

    programmations conjointes vLe gouvernement national comme « lead » de la coordination 2- Une flexibilité budgétaire décentralisée vRéallocation et augmentation des budgets vPasserelles entre les fonds d’urgence et de développement 3- Développement des fonds de contingence vDes fonds d’urgence pour les crises imprévus 4- Diversifier les types de financement vDes obligation « sociales » de la Banque Africaine de développement, des crédit des Institutions de Microfinance, des levées de dette du FMI, etc. Le nexus: Les avancées du fait de la réponse COVID
  43. LA FLEXIBILITÉ DE L’AIDE LES FONDS PLURIANNUELS LES FONDS NON

    AFFECTES
  44. Les fonds pluriannuels – Axe 7 ØDifficulté de collecter des

    données claires ü Des bases de données IATI et FTS incomplètes ü Un manque d’harmonisation sur la définition de « pluriannuel » v 12, 18, 24 mois ? ØPour temporairement pallier à ce manque de données, étude de Développement Initiative ü Mars 2020: enquête auprès de 11 donateurs (77% de l’aide) et de 10 ONGs
  45. Les fonds pluriannuels – Axe 7 ØLes allocations pluriannuelles des

    donateurs augmentent v De 29% à 36% de 2016 à 2018 Ø Plus de 90% de ces allocations pluriannuelles étaient d’une durée de 24 mois ou plus Source: DI
  46. Les fonds pluriannuels – Axe 7 ØElles vont majoritairement vers

    les agences des UN (45%) et les ONG internationales (19%). ØLes ONG locales ou les fonds groupés, bien qu’en augmentation, reste limité à 2% Source: DI
  47. Les fonds non affectés – Axe 8 Ø Objectif de

    la Grand Bargain pour 2020: 30% des fonds non affectés ou peu affectés Ø Définition – convenu lors de la Grand Bargain
  48. Les fonds non affectés – Axe 8 ØLes données sur

    ce sujet sont difficiles à collecter et demeurent partielles. v Initialement pas d’espace clair dans IATI et FTS pour reporter ces données vMais, depuis 2019, FTS a crée une typologie pour les fonds marqués. Résultats à suivre. ØD’où, enquête auprès de 9 agences des UN de DI pour connaitre la tendance ØLa part de fonds non-affectés a augmenté de 2015 à 2018, puis a chuté en 2019 Source: GHA
  49. Séquence 5: Les tendances liées à la question du financement

    § Les consortiums § Le cash § La digitalisation de l’aide § Les financements anticipés
  50. Les Consortiums - Définition ØDéfinition de l’URD: vUn consortium est

    un groupement d'acteurs, notamment d'organisations ou d'individus, résultant d'une collaboration à un projet ou programme dans le but d'obtenir un résultat. Ø Un consortium représente une modalité de coopération en partenariat. Ø Un consortium se caractérise par : v une relation construite et négociée, v un engagement commun et une responsabilité partagée pour atteindre un même objectif global v Souvent plus d’objectifs et de moyens mis à disposition
  51. Les Consortiums – Pourquoi ? Ø Le consortium permet :

    vun renforcement de la complémentarité vune couverture géographie accrue v une réponse plus approfondie aux besoins des populations cibles Source : URD WASH NUT SANTE SHELTER
  52. Le Cash – Focus Axe 3 - Définition Ø Définition:

    Distribuer de l’argent pour permettre aux bénéficiaires de se procurer directement les biens ou services de leur choix sur les marchés locaux ou auprès des prestataires de services Ø Vise à: vRépondre aux besoins essentiels vProtéger, créer ou remettre en état les moyens de subsistances vDonner plus de flexibilité et de choix aux bénéficiaires vRenforce l’économie locale Ø Peut être distribuer rapidement, à moindre coût ØSous quelles formes ? vEn espèce vPar virement vCoupons vMobile money ØQuelles modalités ? vConditionnel vInconditionnel
  53. Les programmes de transferts monétaires ØObjectif de la Grand Bargain

    : augmenter les activités de transferts monétaires ØCette engagement a été tenu ØLe cash augmente de manière continue depuis 2015
  54. Le financement anticipé - Définition Source: German RC et IFRC

    ØUn financement AVANT que la crise survienne! vBasé sur les prévisions météorologiques vUn protocole d’action précoce Vidéo de présentation : https://www.youtube.com/watch?time_continue=5&v=UjhFfbQpPf8&feature=emb_logo
  55. Le financement anticipé – Qui finance ? Ø Financé par

    le DREF du Mouvement Croix-Rouge vUn fond groupé, non affecté de réponses aux urgences suite à des catastrophes naturelles vAccessibles à l’ensemble des Sociétés Nationales Croix-Rouge Ø Le « FbF » - Forecast Based Financing : vUn engagement du FICR lors de la Grand Bargain de développer ce type de financement vProjets pilotes dans 16 pays, avec l’appui de la CR allemande
  56. Un exemple de mécanisme de financement anticipé: le Start Network

    ØComposé de plus de 40 agences d’aide sur les cinq continents (ONG internationales comme nationales) ØSon objectif: transformer l'action humanitaire par l'innovation, un financement rapide, une action précoce et une localisation. ØVidéo de présentation: https://www.youtube.com/watch?v=COKpdIwuDv8&feature=youtu.be
  57. La digitalisation, au service de l’innovation Ø Un support pour

    évaluer les besoins, le cash, le financement anticipé, le suivi évaluation,… : vLa collecte de données par téléphone portable vLa cartographie vLes prévisions météorologiques ØSelon ECHO, les technologies numériques permettent: v D’améliorer la rapidité, l’efficience et l’efficacité des actions humanitaires vDe toucher directement les personnes qui ont besoin d’une aide humanitaire en leur donnant les moyens de s’exprimer et en leur donnant accès à l’information et aux services. vLes approches « digitalisées » favorisées par ECHO