Upgrade to Pro — share decks privately, control downloads, hide ads and more …

181122_Carnets de recherche et réflexivité

Faury
November 22, 2018

181122_Carnets de recherche et réflexivité

22 novembre 2018 - Rencontre "Métamorphoses numériques des objets culturels : le carnet de recherche"

J'ai partagé une cartographie réflexive sur les carnets de recherche Hypotheses.org issues à la fois de mes travaux de recherche, de mon expérience de carnetière dans des carnets individuels et collectifs, ainsi que de ma participation au CS d'Hypothèses et à l'animation de formations aux carnets de recherche.

Faury

November 22, 2018
Tweet

Other Decks in Research

Transcript

  1. Carnets de recherche & réflexivités Mélodie Faury Université de Strasbourg

    LISEC – ATIP faury@unistra.fr
  2. D’où je parle ? Quelles pratiques ? • Chercheuse STS-SIC

    – PRAG Université de Strasbourg • Chargée de mission science-société / science ouverte Université Strasbourg • Directrice du projet « Maison pour la science en Alsace au service des professeurs » pendant 5 ans • Carnetière, dans carnets de recherche individuels et collectifs • Projet HYCAR – GIS du réseau des URFIST • Membre du Conseil Scientifique d’Hypothèses • « Formatrice » pour l’ouverture de carnet Hypothèses.org (U. de Strasbourg) Mélodie FAURY – faury@unistra.fr - 11 novembre 2018 Me situer
  3. Expériences de la pratique des carnets de recherche Carnet de

    thèse devenu carnet de chercheuse, qui se cherche Elaborer, partager, tisser des liens Carnet de laboratoire interdisciplinaire S’entre-lire et traces de l’activité Carnet « hors-sol » Espace habité collectivement Résidences de pensée L’Infusoir Enquête sur l’homme vivant Les Espaces réflexifs ehvi.hypotheses.org infusoir.hypotheses.org reflexivites.hypotheses.org 1/3 Mélodie FAURY – faury@unistra.fr - 11 novembre 2018
  4. Penser (dans) l’action Essai de réflexivité sur le terrain Initier

    une réflexivité collective l’activité professionnelle, décaler les modes de relation Inscription – Carnet de labo thématique S’entre-lire et animer conversation scientifique Expériences de la pratique des carnets de recherche 2/3 dynamiques.hypotheses.org inscription.hypotheses.org Mélodie FAURY – faury@unistra.fr - 11 novembre 2018
  5. L’Infra-ordinaire de la recherche – Lieu d’émergence, pré-existe au «

    projet », inspiré travaux précédents Constituer un collectif, conversation, échange Métacarnet - Associé au projet HYCAR Partager collectivement une pratique, qui est aussi l’objet d’étude Expériences de la pratique des carnets de recherche 3/3 metacarnet.hypotheses.org infraordinaire.hypotheses.org Mélodie FAURY – faury@unistra.fr - 11 novembre 2018
  6. infusoir.hypotheses.org Marielle Macé, Nos Cabanes, 2018 Ma cabane Mon expérience

    de carnetière
  7. Espace de réflexivité de carnetière et de membre du CS

    ou « réflexivité ordinaire » « (...) la communication est une pratique réflexive, non seulement pour les chercheurs mais aussi pour les sujets qui la mettent en œuvre au quotidien », Jeanneret, 2010 Le « carnet » de recherche, 5 décembre 2011 Avec Frédérique Giraud : « Le carnet de thèse », le 13 février 2012 Le carnet de recherche comme pratiques de recherches : « comment écrire pour un carnet de recherche ? », 1er octobre 2012 Ces lieux de pensées, 11 juin 2012 Pour qu’un carnet vive... 15 juin 2012 Pour qu’un carnet vive... (2), 25 juin 2012 Le carnet de recherche comme pratiques de chercheur.se.s – Un billet prévu prenant une direction imprévue, 3 juillet 2012 Mon expérience de carnetière Mélodie FAURY – faury@unistra.fr - 11 novembre 2018
  8. Le carnet comme espace d’écritures ordinaires et intermédiaires (d’une recherche-en-cours

    sur la réflexivité dans les carnets) Références sur les écritures intermédiaires et infra-ordinaires : Muriel Lefebvre, Orianne Deseilligny, 2013 La question des gestes & traces de la réflexivité et du partage de ces gestes & traces => dynamique réflexive collective Vécu, réflexivité et épistémologie – La thèse en train de se faire sur les carnets de recherche, 27 janvier 2015 Les carnets Hypothèses – Expériences et usages Carnetier.e.s : qui êtes-vous et pourquoi écrivez-vous ? – Episode 1 Réflexivité ordinaire < Mon expérience de carnetière
  9. Jack Goody (1986) cité par Y. Jeanneret (2010). « l’injonction

    à la réflexivité que portent par elles-mêmes les formes écrites, en soulignant à la fois le mode de publicité que sollicite le partage de textes visibles et le retour sur soi qu’occasionne pour le sujet le fait d’être confronté à une forme extériorisée de sa pensée » « Il est important d’insister sur une propriété majeure de l’écriture à savoir la possibilité qu’elle offre de communiquer non pas avec d’autres personnes mais avec soi - même. » Réflexivité par l’écriture J. Goody (1986), La logique de l’écriture : aux origines des sociétés humaines, Paris, Armand Colin. — (2007), Pouvoirs et savoirs de l’écrit, Paris, La dispute.
  10. Parler la science – Réflexivité par l’oralité En ligne :

    http://revel.unice.fr/alliage/index.html?id=3517
  11. reflexivites.hypotheses.org La Villa réflexive, une cabane partagée Réflexivité comme objet

    partagé Marielle Macé, Nos Cabanes, 2018
  12. La réflexivité dans les Espaces réflexifs Livre liquide issu de

    l'expérience des Espaces réflexifs Années 2012 & 2013 Il y a réflexivité et réflexivité Engagements, subjectivités, postures Réflexivités dans la pratique et au quotidien Réflexions réflexives sur l'écriture Année 2014 Thème du Genre Année 2015 Thème « Dire le vrai » Année 2016 Thème « Résistances » En cours « méta - » : penser, cogiter, examiner & « auto - » : renvoyer l’image, comme un miroir » Demoulin, 2010
  13. Réflexivités sur l’expérience des Espaces réflexifs Témoignages des habitant.e.s =>

    Désir épistémologique (Paveau, 2010) « Le projet initial était d’examiner, sous l’angle global et multiforme de la réflexivité, les notions d’engagement et de distanciation dans le champ de l’histoire du mouvement ouvrier et du mouvement socialiste. […] je dirais tout d’abord que réfléchir à une démarche réflexive en histoire m’a obligé à m’interroger bien davantage sur ma pratique de recherche et sur les outils et conceptions méthodologiques que je peux mobiliser. J’ai un peu l’impression d’avoir mieux compris ce que pouvait être le métier d’historien. » (Benoîtt Kermoal, historien, 2012) « cette Villa Réflexive est un lieu peuplé de miroirs par lesquels nous tentons de comprendre nos habitudes et méthodes scientifiques, de nous représenter nos propres représentations, de nous regarder regardant (...). Mais c’est aussi un lieu qui, parce qu’il garde de mois en mois les traces des précédents locataires, rend tangibles la multiplicité des perspectives sur des objets semblables, ou la parenté des regards et des représentations sur des objets différents. À cet égard, des affinités scientifiques, et humaines se sont créées, qui ont versé un jour nouveau sur la façon dont je considère la traduction et dont j’en parle, non tant d’ailleurs pour la réorienter que pour la consolider et l’affirmer, en en cernant mieux les contours. », (Claire Placial, linguiste, 2012)
  14. Les carnets comme des lieux, des espaces, des « maisons

    numériques » Réf. Dacos et Mounier, 2010 dans « Lieux de savoir »
  15. Le mouvement réflexif libéré « L’écriture du carnet assume et

    revendique donc un point de vue subjectif, voire une certaine littérarité, par opposition à des écrits scientifiques perçus comme plus arides. (...) la liberté ressentie par les scripteurs s’explique aussi par le sentiment de ne pas avoir d’obligation de résultat. Les impératifs d’argumentation ou de preuve ne sont plus la mesure unique du savoir et la pensée est ainsi libérée d’une forme perçue parfois comme un carcan à sa propre expression. » (Deseilligny, 2013). « À la Villa, règne la plus totale indiscipline : les locataires n’ont aucune sagesse scientifique mais passent leur temps à aller voir ailleurs s’ils y sont. C’est ingérable. (…) Comme le dit Michael Lynch, la réflexivité est ubiquitaire, elle sort des cadres binaires subjectif/objectif, empirique/méta ou conscient/non conscient. Elle est plutôt de l’ordre du continuum : les gens disent ce qu’ils font, racontent comment ils vivent, décrivent leurs façons de faire. C’est peut-être en cela, que, profondément, la réflexivité est une indisciplinarité. » Marie-Anne Paveau (2012) Source (non publiée) : « Le carnet de recherche Les Espaces réflexifs : un lieu de pensée numérique », Mélodie Faury
  16. Présence numérique de l’auteur.e, in- ou at-tentions d’un point de

    vue éditorial, scientifique et relationnel. > Raconter sa recherche Ecrire dans un carnet de thèse permet de raconter sa recherche et de l’articuler au fur et à mesure des billets rédigés et parfois inter-reliés rythme de la thèse, les activités qui la jalonne : lectures, terrains, constructions méthodologiques, rencontres scientifiques, écritures, communications formelles, manuscrit, soutenance, recherche d’emploi, etc.) Les doctorant.e.s racontent et s’expriment par rapport aux différentes étapes de la construction de leur objet, de leur manuscrit et de leur installation dans un champ de recherche. Habiter son espace propre óENJEUX EPISTEMOLOGIQUES Notamment modèles de communication sous-jacents Tant pour les carnetier.e.s que pour les chercheur.e.s travaillant sur les carnets
  17. Un carnet de thèse, quand il est habité, c’est-à-dire investi

    comme espace à soi, est habillé, organisé, structuré, décoré mais aussi coloré par le « ton » de l’habitant.e (en-tête, illustrations, colonnes latérales, intitulés de pages, mots choisis pour les étiquettes, les catégories, etc.). Les doctorant.e.s sont chez eux, on vient leur rendre visite, les lire, parfois discuter, et elles et ils nous y accueillent. « (…) c’est un lieu. Et puis c’est un lieu propre. A la De Certeau. C’est chez moi. Tu vois ? Et ce « chez moi » ça connote la liberté aussi. (…) Le blog c’est chez moi, y compris esthétiquement. » Carnetier sociologue Un carnet de recherche à soi A Room of One's Own, Virginia Woolf, 1929 => Lieu de pensée
  18. Se déprotéger Installer un espace à soi et accepter de

    l’ouvrir en y restant présent, c’est se montrer vulnérable et fragile aussi dans une recherche en cours. C’est partager un geste en train de se déployer. On se cherche en même temps que l’on cherche. On accepte de se tromper, de faire des erreurs. On ne cherche pas l’autorité, la puissance du savoir. On peut humblement chercher à expliciter le mieux possible ce que l’on est en train de tenter. Fragilité et vulnérabilité de la recherche
  19. « (…) je lis beaucoup de carnets de jeunes chercheurs.

    Et ils tentent des trucs tu vois. Ils… ils tentent des choses, ils réfléchissent à haute voix et ça… sauf révolution épistémologique majeure, ce n’est pas demain la veille que tu le verras dans des articles des revues de Cairn » Carnetière historienne Les doctorant.e.s font des efforts de clarification, d’explicitation pour les lecteurs, qui ont, parfois avant tout, des effets réflexifs et une construction pour eux-mêmes – le geste est double « où sommes-nous dans ce carnet / dans cette recherche ? Que s’y passe-t-il et qui parle ? Depuis quelle expérience, quelle place, quelle perspective ? Pour dire quoi et à quel sujet exactement ? » Un double geste réflexif qui trouve un espace
  20. Espace mental de la recherche Rapport identitaire et culturel aux

    sciences Expérience vécue Réflexivités Parole & voix Infraordinaire Désir de scientificité Savoirs situés et témoignages Cartographie de mes recherches Arborescences Pratiques de communication dans les pratiques de recherche Entrée par les discours Entretiens comme espace de témoignage et d’intersubjectivité • Espaces de réflexivités, acteurs réflexifs ; • Savoirs situés /Standpoint epistemology • Diversité des situations de communication dont notamment médiation, vulgarisation ; enjeux épistémologiques et idéologiques ; • Rapports science et société ; • Interdisciplinarité et notamment enjeux épistémologiques du dialogue entre différents registres de scientificité ; • Recherche sur la recherche, réflexivité et discours critique ; • Ethique, responsabilité (approche communicationnelle) ; • Pratiques numériques dans les pratiques de recherche, science ouverte, bien commun ; • Modalité de partage, publication, validation, évaluation des connaissances scientifiques ; • Autorités, légitimités, pouvoirs ; • Co-construction des savoirs, sciences citoyennes, sciences participatives Objets Montée en conceptualisation
  21. Recherche sur les carnets Premières questions • Écrire dans un

    carnet Hypotheses.org : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche Carnets des chercheur.e.s et carnets de doctorant.e.s • Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent. Typologie exploratoire des billets dans les carnets de thèse Hypotheses.org • Carnets de thèse et écriture de soi dans la recherche ó ENJEUX EPISTEMOLOGIQUES Article à paraître – Revue de la BNF en janvier 2019 Article soumis et à paraître - Article soumis et à paraître
  22. Démarche de recherche (Le Marec & Faury, 2013) Pas uniquement

    une « récolte » et une description de « données », que l’on “voit de l’extérieur” en tant que chercheuses, mais parle aussi de la manière dont le “carnet” est investi par celles et ceux qui y consacrent du temps. Nous développons ainsi une recherche qui s’intéresse à l’activité du blogging (une forme de communication comme objet de recherche, au cœur des pratiques de recherche) selon une méthode composite (Le Marec, 2002) : attentive aux objets (traces de cette pratique de communication), aux discours (sens, normes, valeurs, représentations,...) et aux contextes (le carnet comme situation de communication). D’un point de vue épistémologique : “les pratiques de communication sont à la fois le dedans et le dehors de la pratique scientifique”. différents niveaux de réflexivité dont : la réflexivité ordinaire des sujets (les carnetières et les carnetiers ; Jeanneret, 2010) qui prennent la parole en entretien, et la réflexivité méthodologique de chercheuses travaillant sur la recherche (Le Marec & Faury, 2013). Source : A paraître « Écrire dans un carnet Hypotheses.org : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche » Elsa Poupardin & Mélodie Faury
  23. Notre vise à rendre intelligible : 1/ un rapport à

    la pratique du carnet de recherche Þ la manière dont les carnetier.e.s situent leur blog dans leur activité de recherche. A la manière Þ dont elles et ils le relient avec d’autres pratiques de communications de leur activité de recherche. Þ Ce rapport se décline de différentes façons dans les discours sur la pratique de recherche : où se situe la pratique de blogging scientifique dans le cycle de la recherche ? Où s’inscrit-elle ? Quels rôles remplit-elle pour les carnetier.e.s et avec quels enjeux ? A quoi contribue-t-elle, en tant qu’intermédiaire, et à quoi est-elle reliée ? Dans quelle mesure est- elle marginale ou centrale par rapport à une représentation de la recherche centrée sur la production de résultat et la publication d’articles scientifiques ? 2/ des formes d’inscription du blogging scientifique dans l’activité de recherche . Ce qui présuppose d’interroger quelles peuvent être les traces possibles de cette inscription, à partir de la situation des carnets dans l’activité de recherche. Source : A paraître « Écrire dans un carnet Hypotheses.org : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche » Elsa Poupardin & Mélodie Faury Méthodologie
  24. Posture de chercheuse Assumer ma subjectivité et la non neutralité

    de la science Influence STS – Critique de sciences => En faire une force épistémologique et non « une faiblesse épistémologique » Tenir les deux bouts du mât de l’objectivité ensemble Expérience vécue et distance à l’expérience vécue – intègre mouvement réflexif de la chercheuse et des enquêtés Des situations d’hyper-proximité – la relation enquêteur-enquêté structure la dynamique d’entretien : cette dynamique fait partir de l’objet de recherche Le Marec et Faury, 2013 ; Zitouni, 2012 ; Puig de la Bellacasa, 2012 Dimension réflexive de l’approche communicationnelle Que signifie faire de la recherche sur la recherche en termes de scientificité ?
  25. Démarche de recherche : mise en œuvre empirique de la

    réflexivité Source : Le Marec, 2002 Travaux de Joëlle Le Marec (2002) - 3 niveaux emboîtés pour mise en œuvre empirique de la réflexivité au moyen d’une approche communicationnelle. 1. Le chercheur est face à son terrain et construit son objet Projet de recherche individuel (type thèse), qui peut durer toute la vie 2. Synthèse d’un ensemble de recherche suscitées ou traversées par une problématique particulière ó dynamique très particulière du discours scientifique qui prend en charge sa propre contextualisation ó savoirs situés / standpoint epistemology « Les effets en terme de construction de connaissances sont une orientation : le renoncement à une montée en généralité et la radicalisation de l’exigence de gagner en précision, au bénéfice d’un mode de conceptualisation progressif qui parie sur le long terme »
  26. Un carrefour de perspectives d’objets, de discours, de contextes 3.

    Construction d’un collectif interdisciplinaire « L’articulation réflexive entre sens commun et recherche est saisie par l’articulation entre dimension identitaire des appartenances disciplinaires et mise en œuvre de la rationalité dans l’échange collectif. Ce que le chercheur individuel fait par un retour sur lui-même très long et trop individuel, le collectif peut le faire dans la pratique partagée ici et maintenant. » (Le Marec, 2002) óENJEUX EPISTEMOLOGIQUES Les composites (Le Marec, 2002) La trivialité (Jeanneret, 2008, 2014) Démarche de recherche : mise en œuvre empirique de la réflexivité Effets pour la construction de connaissances Conceptualisation différenciée, contextualisée et collective de processus sociaux de construction et de circulation des savoirs.
  27. Discussion ? • Écrire dans un carnet Hypotheses.org : l’inscription

    d’une pratique de communication dans l’activité de recherche Des logiques identifiées en entretien avec des carnetier.e.s ; lien avec les publications « classiques » ? • Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent • Carnets de thèse et écriture de soi dans la recherche Une recherche en mouvement et non linéaire Types de billets identifiés Enjeux scientifiques – épistémologiques & politiques Parler (de) la science et de parler (de) sa thèse de manière située Les conditions de la réflexivité (modèles de communication mobilisés) Ecritures de la réflexivité versus effet réflexif de l’écriture Se mettre en « je » Réflexivités et enjeux épistémologiques de l’écriture à partir de soi, dans une recherche située
  28. Écrire dans un carnet Hypotheses.org : l’inscription d’une pratique de

    communication dans l’activité de recherche
  29. Où se situe la réflexivité ? L’inscription d’une pratique de

    communication dans l’activité de recherche Source : A paraître « Écrire dans un carnet Hypotheses.org : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche » Elsa Poupardin & Mélodie Faury « Intrigue » - les billets ne sont pas écrits pour remplacer les articles scientifiques classiques (intentions et logiques des auteur.e.s) ; - parfois mais pas toujours, reliés au processus de publication, et surtout, la production in fine d’une publication classique n’est que rarement la conclusion d’une stratégie de publication définie au préalable. - peuvent cependant contribuer au cycle de la recherche passant par la publication - Comme dans le cas de la vulgarisation, les carnets constituent des espaces d’élaboration de discours reliés de différentes manières à l’activité de recherche, et dont les effets sont loin d'être marginaux. Ces effets ne peuvent se quantifier simplement et surtout ne s’expriment pas en termes de retour direct, facilement saisissable.
  30. Cycle de la recherche PRÉPARATION TERRAIN, RECOLTE DE DONNÉES, RÉSULTATS,

    ANALYSES ÉCRITURE, RÉDACTION PUBLICATION « CLASSIQUE » VALORISATION « OUTREACH » EVALUATION
  31. PLACES POSSIBLES CARNET DE CHERCHEUR.E DANS LE CYCLE DE LA

    RECHERCHE PRÉPARATION TERRAIN, RECOLTE DE DONNÉES, RÉSULTATS, ANALYSES ÉCRITURE, RÉDACTION PUBLICATION « CLASSIQUE » VALORISATION « OUTREACH » EVALUATION BILLETS ? Logique de partage Logique de publication Source : A paraître « Écrire dans un carnet Hypotheses.org : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche » Elsa Poupardin & Mélodie Faury
  32. PRIVÉ Confidentiel PUBLIC Partagé NON ECRIT ECRIT & ORAL Notes

    personnelles Ecritures intermédiaires, Infra-ordinaires Echanges informels Communications formelles Publications classiques Articles, ouvrages, chapitres Discussions interpersonnelles Réunions équipe Conférences Intégration des normes de la communication scientifique Billets de blog Actes, etc. Source : A paraître « Écrire dans un carnet Hypotheses.org : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche » Elsa Poupardin & Mélodie Faury Quand partage-t-on la recherche ?
  33. L’espace du blogging scientifique privé public oral écrit (conférence) (conversation)

    (correspondance) (publication) Hypothèses Source : Dacos et Mounier, 2010
  34. Des logiques identifiées en entretien avec des carnetier.e.s Source :

    A paraître « Écrire dans un carnet Hypotheses.org : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche » Elsa Poupardin & Mélodie Faury Logique : = la manière dont les enquêtés investissent leur carnet de recherche, au sein de leur activité professionnelle et par rapport à d’autres pratiques de communication. intègre un rapport à la pratique tel qu’il est exprimé par les carnetières et les carnetiers, et tel qu’il situe le blogging en tant que pratique de communication. La logique organise l’espace mental de la recherche (Faury, 2012), et les pratiques de communication qui inscrivent cet espace dans la pratique quotidienne de la recherche. 9 logiques identifiées : (étape intermédiaire) - Logique d’élaboration - Logique de mise en lien - Logique du partage d’idées - Logique de publication - Logique d’édition - Logique d’information - Logique de pédagogie et de vulgarisation - Logique de valorisation - Logique d’éditorialisation de soi Les logiques => explicitent sens de l’écriture des billets dans les carnets de chercheur.e.s et de doctorant.e.s.
  35. Source : A paraître « Écrire dans un carnet Hypotheses.org

    : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche » Elsa Poupardin & Mélodie Faury
  36. Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent

    d’où elles parlent.
  37. Que font les doctorant.e.s dans leur carnet de thèse personnel

    en ligne ? Parlent-ils de science, de recherche, d’eux-mêmes ? Que partagent-ils et que construisent-ils dans cet espace numérique ? De nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent. Sources : A paraître « Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent. » Mélodie Faury « Carnets de thèse et écriture de soi dans la recherche », Mélodie Faury, revue de la BNF, janvier 2019 Liens aux travaux d’Orianne Deseilligny et Ingrid Mayeur
  38. Carnets de thèse Une expérience réflexive et à distance, un

    objet de recherches, des traces et des « données », des situations de communication, des discours, des pratiques, des perspectives de recherche variées https://www.openedition.org/catalogue- notebooks?limit=30&typeblog%5B%5D=Carnet+de+th%C3%A8se
  39. Le discours des carnetier.e.s sur leurs pratiques de blogging

  40. Les « carnets de thèse » brouillent les frontières entre

    la conversation entre pairs et la communication directe au « grand public », recontextualisant dans un environnement, les questions de l’adressage du propos, de son accessibilité, et de sa justesse. Les blogs font émerger de nouvelles formes de vulgarisation par la tension que l’environnement numérique exerce entre logique de partage et logique de publication ; entre écritures ordinaires et finalisées-normées ; entre subjectivité, objectivité et scientificité ; entre oralité et scripturalité ; entre diffusion ou ouverture des savoirs. Je m’intéresse aux effets d’une telle vulgarisation, en particulier en termes de réflexivités. Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent. Source : A paraître « Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent. » Mélodie Faury Les carnets de recherche contribuent à l’émergence de nouvelles formes de vulgarisation scientifique, plus réflexive : place à l’incertitude, à une science en construction, au processus de construction des connaissances aux méthodes, aux terrains, aux questions épistémologiques. Lorsque les doctorant.e.s parlent en leur nom, ils contribuent à de nouvelles formes de narration de la recherche à la première personne du singulier. parler (de) la science et de parler (de) sa thèse de manière située
  41. Je considère a priori que les carnets de thèse sont

    les espaces potentiels d’une recherche en mouvement, en interrogations, sur le terrain, vivante, en évolution, incarnée. - Ils permettent de garder la trace de témoignages de l’expérience de la thèse, à différentes étape du parcours des doctorant.e.s ; - Ils permettent de saisir la présence et le rapport des doctorant.e.s à leur sujet, à leur terrain, à leurs objets, rencontres, à leurs lectures, etc. ; - Ils contribuent à l’émergence de différentes formes de réflexivité, par l’écriture exposée et par l’intégration de la possibilité de l’autre dans le propos. Source : A paraître « Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent. » Mélodie Faury Une recherche en mouvement et non linéaire
  42. - sur le plan scientifique, à l’émergence de nouveaux savoirs

    dans le champ des STS : que l’on pourrait qualifiés de savoirs situés, d’expériences ou encore de savoirs de vie, témoins de l’infra- ordinaire (Perec, 1989) ; - sur le plan politique : les styles de recherche dont témoignent les doctorants parlent de nos manières de faire de la recherche et des systèmes ou cadres institutionnels, politiques et économiques dans lesquels ils se situent (Macé, 2016 ; Foucault, 1969) ; Source : A paraître « Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent. » Mélodie Faury Enjeux scientifiques – épistémologiques & politiques
  43. Les carnets de thèse, quand ils ne sont pas investis

    seulement comme des lieux de valorisation personnelle ou de visibilité, deviennent des lieux d’émergence de nouvelles formes de communication sur la science, où il s’agit de parler (de) la science (Jurdant, 2006) et de parler (de) sa thèse (Maillot, 2018) bien loin de la mythification ou de l’enchantement par la construction d’une image positiviste de la construction de la connaissance (Jurdant, 1969). L’espace des carnets de thèse nous amène au plus près du vécu des doctorant.e.s, par le témoignage de l’épreuve de la recherche doctorale, quotidienne et ordinaire. Sources : A paraître « Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’ où elles parlent. » Mélodie Faury « Repenser les formations doctorales - De la communication efficace à la communication incarnée », Mélodie Faury et Lionel Maillot La réflexivité à condition de sortir d’un modèle de diffusion de l’information
  44. (1) Lectures ; (2) Terrain, (3) Méthodologie ; (4) Posture

    de chercheur et épistémologie ; (5) Expérience vécue ; (6) Emotions et corps ; (7) Communication scientifique ; (8) Expertise ; (9) Conversation ; (10) Soin du lectorat ; (11) Réflexivité écritures ; (12) Réflexivités sur le blogging scientifique ; (13) Réflexivité rôle social du chercheur. Types de billets identifiés les billets récoltés (analyse exploratoire) - sélection des carnets de thèse via le catalogue d’OpenEdition ; - sélection des carnets francophones au sein de cette catégorie (151 carnets en juin 2018) ; - récupération des billets récents présentés sur le catalogue pour l’ensemble de ces carnets (nombre variable selon les carnets : de trois à une dizaine). Sources : A paraître « Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent. » Mélodie Faury Diversité des billets : « Partager une lecture d’ouvrage », « Partager une bibliographie » , « Documenter et raconter le terrain », « Construire un rapport au terrain » ; « Partager la méthodologie pour les futurs chercheurs », « Partager un retour d’expérience », « Partager l’expérience des outils numériques », « Construire et partager une posture de chercheur », « Construire et partager un questionnement épistémologique », « Expliciter et partager l’imprévu, la sérendipité », « Présenter le sujet de la thèse », « Témoigner du parcours de la thèse », « Se mettre en mouvement réflexif », « Expliciter et partager l’ordinaire de la recherche », « Raconter la soutenance », « Expliciter et partager les émotions de la thèse », « Communiquer sur ses activités », « S’intéresser à un sujet populaire », « Mettre son expertise en jeu », « Partager des questionnements et non des certitudes », « Entrer en conversation scientifique », « Souhaiter la bienvenue », « Appeler à la participation », « Ecrire pour le grand public », « Pourquoi blogguer ? »
  45. None
  46. LECTURES BIBLIOGRAPHIE (1) CONVERSATIONS (9) ELABORATION du PROJET DE THESE

    Construction de la METHODOLOGIE (3) Ecritures et réécritures du manuscrit Construction POSTURE CHERCHEUR Questionnements EPISTEMOLOGIQUES (4) CANDIDATURE(S) LECTURES BIBLIOGRAPHIE (1) TERRAIN (2) COMMUNICATION SCIENTIFIQUE (7) Partages de la recherche en cours en tant que contenu scientifique et élaboration progressive de connaissances scientifiques normées EXPERTISE (8) - Valorisation et partage d’une expertise thématique et disciplinaire (au delà de la recherche elle-même) EXPERIENCE VECUE DE LA THESE et REFLEXIVITES (5), (6) EXPERIENCE DE LA PRATIQUE DU CARNET et REFLEXIVITES (10), (11), (12), (13) & partages des enseignements en tant qu’expériences et que contenus pédagogiques Source : A paraître « Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent. » Mélodie Faury
  47. Etapes de la recherche doctorale - version linéaire Evaluation RITE

    DE PASSAGE Evaluation RITE DE PASSAGE Evaluation CAMPAGNE CANDIDATURES ENTREE DANS LE METIER (exemple du statut de Maître de conférence) Postes précaires : ATER, vacations, Post-doctorats, etc. 2. PUBLICATION(S) LIEES A LA THESE : articles (7) Dossier QUALIFICATION Dossier AUDITION SOUTENANCE PUBLICATION(S) LIEES A LA THESE : articles, ouvrage (7) EXPERIENCE VECUE DE LA THESE (5), (6) COMMUNICATIONS « grand public » (7) COMMUNICATIONS « grand public » (7) Source : A paraître « Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent. » Mélodie Faury
  48. Carnets de thèse et écriture de soi dans la recherche

  49. Quels effets d’une telle situation de communication en termes de

    réflexivités ? 1/ notamment via usage d’une énonciation à la première personne ? 2/ par leur ouverture à un lectorat - les autres - auquel on s’adresse & ont des signes de présence. Ecritures de la réflexivité versus effet réflexif de l’écriture Article : « Carnets de thèse et écriture de soi dans la recherche », Mélodie Faury, revue de la BNF, 2019
  50. Se mettre en « je » Choix d’écarter l’utilisation des

    carnets comme des sites de communication institutionnelle ou a- personnels, dans lesquels le « je » se dissout (Jurdant, 2006a et 2006b). Considérer la place du « je » dans les carnets de thèse, c’est questionner le « je » en sciences, la question de la voix et de l’oralité, de la prise de parole, nos rapports aux sciences, nos rapports à la scientificité, la place du sujet parlant et pensant dans nos pratiques orales et écrites, etc. Quand elles et ils abordent leur sujet de thèse, elles et ils accompagnent leur propos de leurs questionnements, et de leurs doutes. C’est une manière de parler la science qui ouvre la possibilité d’un lien avec d’autres. A la fois dans une forme de partage de la condition de doctorant, de l’infra-ordinaire de la recherche, mais aussi dans une forme ouverte à la discussion, à l’entraide ou à la disputatio. Article : « Carnets de thèse et écriture de soi dans la recherche », Mélodie Faury, revue de la BNF, 2019
  51. Une forme d’écriture de soi ouverte à l’extériorité qui peine

    à trouver sa place dans nos pratiques de recherche. Elle est dévalorisée : pas assez « objectif », pas assez « collectif ». Pas assez « scientifique ». Or ce que cette écriture « perd » (au premier ordre) en scientificité, elle le gagne en réflexivité. Car c’est bien à mon sens la conscience réflexive individuelle, riche de savoirs situées, faisant référence aux conditions d’énonciation des discours produits, et explicitant « qui » parle, qui rend possible la construction une inter-subjectivité collective - par définition - et féconde, et pour tendre vers le plus d’objectivité possible (« strong objectivity » chez Harding, 1993). L’énoncé privé d’énonciateur « fait » scientifique, ce qui ne garantie pas pour autant son objectivité, ni n’informe sur le rapport qu’il entretient avec la « vérité ». Se mettre en « je » Article : « Carnets de thèse et écriture de soi dans la recherche », Mélodie Faury, revue de la BNF, 2019
  52. « je trouve que c’est intéressant parce que ça relève

    aussi d’une certaine manière de voir ce qu’est la science. (…) Si on envisage qu’un savoir scientifique est au moins autant construit comme produit fini que construit avec soi, sa personne et bien du coup, ce sont les billets qui sont sans doute la « vraie » thèse. Mais si on considère que le savoir scientifique c’est d’abord le truc terminé avec une grosse mise à distance de soi et que le moi n’est pas vraiment un sujet, alors (la vraie thèse) c’est la thèse (le manuscrit) », Carnetière historienne « je suis forcément intéressé par des gens qui vont travailler la scientificité, la légitimité scientifique d’une écriture personnelle, d’une écriture de soi, d’une épistémologie du point de vue, d’une recherche en train de se faire publiquement » Carnetier sociologue Réflexivités et enjeux épistémologiques de l’écriture à partir de soi, dans une recherche située
  53. L’effacement du sujet dans les écrits scientifiques est le signe

    d’un désir de scientificité ou de la volonté de faire science qui conçoit la vérité comme synonyme d’objectivité et comme opposée à toute intervention de la subjectivité : écrire la science revient à construire des énoncés escamotant le sujet (Jurdant, 2006 ; Stengers, 1992). Or dans les carnets de thèse, les doctorant.e.s qui utilisent le « je » ne prétendent pas pour autant écrire leur manuscrit de thèse en ligne, ni y construire de nouveaux savoirs scientifiques. Le carnet devient dans ce cas un espace de réflexivité, un lieu d’élaboration de savoirs situés, voire même un appareil critique accompagnant la construction des connaissances partagées dans d’autres lieux plus formels et légitimés. Réflexivités et enjeux épistémologiques de l’écriture à partir de soi, dans une recherche située Article : « Carnets de thèse et écriture de soi dans la recherche », Mélodie Faury, revue de la BNF, 2019
  54. Référencescitées ACHARD Pierre, « L’écriture intermédiaire », Communications, 1994, vol

    58, n°1, pp. 49-156. DACOS Marin, MOUNIER Pierre, « Les carnets de recherche en ligne, espace d’une conversation scientifique décentrée » dans : Jacob Christian (sous la dir. de), Lieux de savoir, Gestes et supports du travail savant, Albin Michel, 2010, disponible sur : http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00439849/document. DESEILLIGNY Oriane, « Matérialités de l’écriture : le chercheur et ses outils, du papier à l’écran », Sciences de la société, 2013, n°89, pp. 38-53. FAURY Mélodie, « Parcours de chercheurs. De la pratique de recherche à un discours sur la science : quel rapport identitaire et culturel aux sciences ? », Thèse, Ecole normale supérieure de lyon, 2012, disponible sur : https://tel.archives- ouvertes.fr/tel-00744210/document. FAURY Mélodie, « Dialogues et réflexivités dans l’enquête : le témoignage comme espace d’inter-subjectivité ». Trajectoire et témoignage. Pour une réflexion pluridisciplinaire, Éditions des Archives Contemporaines, page 57, 2015, 978-2-8130-0183-2. JEANNERET Yves, Penser la trivialité : Volume 1, La vie triviale des êtres culturels. Paris : Paris : Hermes Science Publications, 2008, 266 p. JEANNERET Yves, « Le statut des savoirs ordinaires dans l’analyse des pratiques de communication ». Letawe et Stiénon (dirs.), Methis. Interdisciplinarité en sciences humaines et sociales,2010, n°3, pp 21–50. JURDANT Baudouin, « Parler la science ? », Alliage, 59, 2006. En ligne : http://www. tribunes. com/tribune/alliage/59/page6/page6.html 1/2
  55. Références MAYEUR Ingrid, « La communication scientifique directe vers un

    public élargi », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 11 | 2017, mis en ligne le 01 juillet 2017, consulté le 22 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rfsic/3224 ; DOI : 10.4000/rfsic.3224 LEFEBVRE Muriel, « L’infra-ordinaire de la recherche. Écritures scientifiques personnelles, archives et mémoire de la recherche », Sciences de la société, 2013, n° 89, disponible sur : http://journals.openedition.org/sds/203 ; DOI : 10.4000/sds.203. LE MAREC Joëlle, FAURY Mélodie, « Communication et réflexivité dans l’enquête par des chercheurs sur des chercheurs » dans Béziat Jacques, Analyse de pratiques et reflexivité: Regards sur la formation, la recherche et l’ intervention socio- éducative, L’Harmattan, 2013, pp.153-166, disponible sur : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00671219v1 LE MAREC Joëlle, Ce que le « terrain » fait aux concepts: vers une théorie des composites, 2002, Université Paris Diderot - Paris 7, France, http://science.societe.free.fr/documents/pdf/HDR_Le_Marec.pdf MACE Marielle, « Nos Cabanes », 2018 Marie-Anne Paveau. Le désir épistémologique. Semen - Revue de sémio-linguistique des textes et discours, Presses Universitaires de l'Université de Franche Comté (Pufc), 2010, 29, pp.7-13. Trench, B. Towards an analytical framework of science communication models in Cheng, D., Claessens, M., Gascoigne, T., Metcalfe, J., Schiele, B. and Shi, S. Communicating science in social contexts: new models, new practices. Springer Netherlands, 2008, pp. 119-138. 2/2
  56. Articles M. Faury sur les carnets de recherche • «

    Écrire dans un carnet Hypotheses.org : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche » Elsa Poupardin et Mélodie Faury • « Les carnets de doctorant.e.s, nouvelles formes de vulgarisation qui situent d’où elles parlent. Typologie exploratoire des billets dans les carnets de thèse Hypotheses.org », Mélodie Faury • « Carnets de thèse et écriture de soi dans la recherche » • « Le carnet de recherche Les Espaces réflexifs : un lieu de pensée numérique », Mélodie Faury • « Les Espaces réflexifs : un lieu habité par soi et les autres - Retour réflexif sur une expérience d’écriture numérique collective, dédiée à la réflexivité », Mélodie Faury Article à paraître – Revue de la BNF en janvier 2019 - Article soumis et à paraître - Article soumis et à paraître Article en attente Article en attente