Upgrade to Pro — share decks privately, control downloads, hide ads and more …

BackBee, the first on page editing CMS

BackBee, the first on page editing CMS

Publication about BackBee in the paper magazine "WebDesign mag"

C9bef243216af3ddcf5c62bfeed46c68?s=128

Mickaël Andrieu

October 02, 2015
Tweet

Transcript

  1. BackBee BackBee Les CMS, ces outils qui permettent de créer

    des sites Web sans aucune compétence technique, sont de plus en plus utilisés et populaires. Tout le monde connaît WordPress ou Drupal. Malgré tout, ces outils restent compliqués à maîtriser et difficiles à installer et à configurer pour un débutant. C’est pour répondre à ces problématiques que le CMS BackBee a été développé. Lp Digital est une agence parisienne qui développe des sites et applications Web pour des clients grands comptes. Spécialiste des CMS, c’est en 2011 que commence le développement de la première version de BackBee en réponse à la frustration rencontrée par leurs clients vis-à-vis des CMS leaders du marché : WordPress, Drupal, Typo3, eZpublish, etc. En collaboration avec le groupe NEXT (BFMTV, RMC, 01net…), un logiciel open source a été conçu. BackBee a été développé avec un seul objectif en tête : rendre la contribution Web plus simple, plus rapide et plus efficace, y compris pour les sites à très forte audience et à contenus complexes. Une promesse : Front = Back L’idée était de créer le “Word Office” du Web, où chaque élément, chaque bloc, chaque page peut être éditable directement. Le rédacteur peut donc voir directement ce que voit le visiteur du site, sans altération visuelle entre l’étape de contribution et la visualisation des contenus. > BackBee le nouveau CMS sans back-end ! © Shutterstock - Mathias Rosenthal 36é������������������������������������������������������������� étude de cas ÉTUDE DE CAS étude de cas______________________________________________________________ 37
  2. BackBee BackBee ▶ ▶ ▶ ▶ De haut en bas

    et de gauche à droite : ▶ ▶ 1 Le mag en mode connecté . ▶ ▶ 2 Le panel gestion des utilisateurs. ▶ ▶ 3 Le mode “Page” permet l’organisation générale des pages. ▶ ▶ 4 Le mode “Content” fournit un éditeur sur chaque contenu contribuable. ▶ ▶ 5 Le mode “Blocks” permet de rendre unique chaque page créée. ▶ ▶ 6 La galerie des médias. Le 28 mai 2015, l’agence met en ligne une nouvelle version de BackBee, libre d’utilisation et gratuite. Cette première version majeure est le fruit de quatre années de recherche & développement sur des projets BackBee, auprès de leurs plus gros clients. La promesse principale au cœur des préoccupations de l’équipe de développement est restée la même : fournir l’interface de contribution la plus aboutie et la plus facile d’accès pour un public de rédacteurs, des contributeurs sans compétences particulières en informatique. Gestion des utilisateurs BackBee dispose d’une gestion des utilisateurs et de groupes qui définissent les autorisations généralement appliquées (”administrateur”, “validateur”, “contributeur”). Pour ajouter un nouvel utilisateur dans un groupe, il suffit de le glisser/déposer dans le groupe. Il est évidemment possible de customiser les autorisations et la sécurité à un niveau très fin, par exemple pour donner les droits de visualisation et d’édition seulement aux auteurs d’un contenu, mais cela demande des compétences plus techniques. Gestion de la contribution Fonctionnalité la plus importante et la plus utilisée dans un CMS, la contribution s’organise autour de trois concepts-clés : les pages, les blocs contributifs, et la contribution à proprement parler. Chaque page présentera un certain nombre de fonctionnalités et d’informations. Par exemple, une page article peut contenir un titre, un sous-titre, une image principale, un contenu principal qui peut être riche (contenir des images par exemple), avoir un auteur... Ensuite, quand les types de pages sont créés et les blocs disposés dans ces pages, on décide de ce qui doit être “contributif” ou pas, comment et par qui. C’est exactement comme cela que fonctionne BackBee en contribution, qui est répartie en trois “contextes” de contribution. Cette page doit-elle être mise en ligne ou archivée, et si oui, quand ? Il est facile de déplacer une page et ses enfants dans l’arborescence du site ou de configurer certaines propriétés pour le référencement naturel. Puisque les types de pages sont conçus lors de l’étape de conception, par exemple pour ajouter un nouvel article, il suffit de créer une page article dans la section de son choix. Admettons par exemple que sur un article “sponsorisé” qui parle de la GoPro vous souhaitiez rajouter un bloc de publicité personnalisé. Avec BackBee, c’est très simple, car chaque type de pages peut avoir des zones contributives, et il suffira donc de déposer et de configurer ce bloc “Publicité” dans la zone de votre choix pour cet article-là : comment faire plus simple ? BackBee utilise la nouvelle technologie On-Page Editing. En cliquant sur le titre d’un article, la zone deviendra contributive et un éditeur riche apparaîtra dans la barre d’outils de contribution pour vous permettre d’accéder à diverses options (mise en gras, italique, police) directement dans la page. Les images peuvent être déposées par simple glisser/déposer directement dans la zone concernée ou recherchée dans la galerie de médias. Enfin, les liens vers des pages internes ou externes peuvent être gérés à partir du module de sélecteur de liens. Si une page interne change d’URL, le changement sera mis à jour partout où ce lien est utilisé : c’est simple. Gestion de plug-ins BackBee est encore jeune et ne dispose pas encore d’un écosystème d’extensions aussi riche que WordPress ou Drupal. La réalisation de plug-ins est en revanche très simple, et il est très facile et rapide d’apporter de nouvelles fonctionnalités au CMS. Imaginons que l’on souhaite ajouter à notre site la possibilité de commenter un article. Vous pourriez alors créer une extension qui intègre le célèbre service Disqus et rendre l’intégration disponible sous forme d’un bloc “Disqus” que vous pourriez mettre dans chaque zone interactive. Évidemment, vous pourriez créer directement le type de page article avec ce type de bloc directement intégré et le fait d’avoir le bloc à disposition peut permettre par exemple d’ajouter la fonctionnalité de commentaire à n’importe quel contenu de votre site : cette souplesse dans la gestion des fonctionnalités sous forme de blocs fonctionnels est une des spécificités de BackBee qui le différencie de ses concurrents. La création et la mise à disposition de nouveaux blocs sont très simples mais demanderont cependant des compétences en développement informatique. BackBee est livré avec un site complet de démonstration inspiré d’un site d’actualités, ce qui vous permettra de découvrir l’essentiel de ses fonctionnalités. Sur simple demande, il est également possible d’obtenir des accès au site de démonstration, ce qui a l’avantage de ne pas nécessiter l’installation du CMS. Enfin, n’hésitez pas à contacter le community manager de BackBee sur les réseaux sociaux pour toute question ou tout commentaire sur ce nouveau CMS si user-friendly. > “ La promesse principale au cœur des préoccupations de l’équipe de développement est restée la même : fournir l’interface de contribution la plus aboutie et la plus facile d’accès pour un public de rédacteurs, des contributeurs sans compétences particulières en informatique. ” 38é������������������������������������������������������������� étude de cas étude de cas______________________________________________________________39
  3. BackBee BackBee Ingénieur diplômé de l’Epita, Charles Rouillon est le

    co-fondateur de la société Lp digital system spécialisée dans les technologies digitales, au sein de laquelle il assure la fonction de COO. Il a créé le gestionnaire de contenu open source BackBee et continue de participer à son développement. Charles Rouillon Ingénieur Bonjour Charles, pouvez-vous nous raconter les origines du projet BackBee ? BackBee, qui s’appelait à l’origine BackBuilder, a commencé avec une première version en 2001. C’est un produit qui a eu une longue existence, qui a connu de nombreuses évolutions sur les diff érentes années. Les CMS de l’époque n’étaient pas du tout ce qu’ils sont aujourd’hui : il y avait très peu d’off res. De nombreuses sociétés cherchaient à rendre plus simple la mise à jour des sites pour leurs clients et mettaient en place des solutions qu’elles développaient elles- mêmes. Cela a été la principale raison de la création de ce qu’on a appelé BackBuilder : fournir une réponse adaptée en termes d’ergonomie et de fonctionnalités, tout en proposant un système de mise à jour facile. Quelle était la concurrence au début ? En 2001, seuls Typo3 et eZPublish étaient sur le marché. Les organismes publics et les associations utilisaient Spip. À cette époque, ces CMS étaient vraiment très limités et très diff