Ergonomie Web - Lois de la Gestalt et Web Design

F148b2fabe4f88c40459f8d587b1ce5f?s=47 pixeline
December 11, 2011

Ergonomie Web - Lois de la Gestalt et Web Design

Cours sur les Lois de la Gestalt appliquées au Web Design

F148b2fabe4f88c40459f8d587b1ce5f?s=128

pixeline

December 11, 2011
Tweet

Transcript

  1. 2.

    2

  2. 3.

    3

  3. 4.

    3

  4. 5.

    3

  5. 7.
  6. 8.

    5

  7. 9.

    6 cultiver l’empathie pouvoir se mettre à la place de

    l’autre, le comprendre plutôt que le juger Ergonomie = se mettre à la place de l’utilisateur final Augmenter sa capacité d’ empathie est une clef de la réussite personnelle et professionnelle L’EMPATHIE
  8. 10.

    7

  9. 14.

    US Public Schools - mon bébé de farine 10 On

    en a tous la capacité, mais elle ne se développe pas forcément. C’est une compétence, il faut l’entraîner.
  10. 19.

    15

  11. 20.

    16 Des éléments de réponse scientifique à la question de

    l’existence d’un langage universel: qu’est-ce qui nous contrôle lorsque notre impression de quelque chose est belle ou au contraire mauvaise, laide...? Pourquoi sommes-nous souvent d’accord sur ces jugements? FONDAMENTAUX DU LANGAGE VISUEL
  12. 25.

    20 La grande Ourse _ Si vous la connaissez, vous

    la voyez, sinon, vous ne la voyez pas.
  13. 26.

    20 La grande Ourse _ Si vous la connaissez, vous

    la voyez, sinon, vous ne la voyez pas.
  14. 32.

    26

  15. 36.

    Gestalt : en deux mots 30 gestalt : (alle.) «Forme»,

    Allemagne, 1920 Discipline de la psychologie qui s’intéresse aux traitements de données visuelles de «bas» niveau: organisation, interprétation et classification de ce qui est vu Les aspects du gestaltisme qui nous concernent : •ses lois de la perception visuelle •la projection de la partie sur le tout (comment se fait-il que d’un élément ou d’une partie on arrive à en identifier l’ensemble ?) GESTALT
  16. 37.

    31 Comment le savez-vous? QU’EST-CE QUE CECI? Gestalt : de

    la partie au tout De la partie au tout.
  17. 39.

    33

  18. 40.

    33

  19. 41.

    34

  20. 42.

    34

  21. 43.

    35

  22. 44.

    35

  23. 45.

    36

  24. 46.

    36

  25. 47.

    37

  26. 48.

    38 La gestalt décrit le phénomène des «sens» (perception) aux

    «sens» (construction d’une expérience) perception stimule cognition présume « expérience »
  27. 49.

    38 La gestalt décrit le phénomène des «sens» (perception) aux

    «sens» (construction d’une expérience) perception stimule cognition présume « expérience »
  28. 52.

    de l’élément à l’ensemble 41 Regardez la photo suivante. Soyez

    attentifs à la façon dont votre oeil analyse différentes zones, s’attardant sur certaines et balayant d’autres. Que se passe-t-il en vous? TEST Le monde est visuellement si complexe que l’esprit a développé un ensemble de stratégies pour mater la confusion. L’esprit cherche d’abord la solution la plus simple. Une de ses façons de faire consiste à regrouper les entités qui présentent les mêmes caractéristiques.
  29. 53.

    42

  30. 54.

    gestalt = pattern recognition 43 une multitude de tuiles vous

    apparaissent immédiatement comme un ensemble: la toiture, elle même partie d’un plus grand ensemble, la maison. Enfin, la niche. votre oeil passe le plus de temps à résoudre la zone encombrée : il cherche à «résoudre» la relation entre le chien et la maison. DE L’ÉLÉMENT À L’ENSEMBLE
  31. 57.

    46 Prenez une mélodie à 12 notes. Jouez là selon

    la clef de SOL. Rejouez là à nouveau, selon la clef de LA. Il n’y aura probablement aucune note identique aux 2 interprétations, pourtant l’auditeur reconnaîtra qu’il s’agit de la même mélodie. Pour le cerveau, ce sont les relations entre les notes qui définissent la mélodie, pas les notes elles-même. Votre cerveau a regroupé les notes à cause de leur proximité temporelle et en a construit une mélodie, une «expérience». CA NE FONCTIONNE PAS QU’AVEC LA VUE
  32. 58.

    47 Pourquoi avons nous intégré ces stratégies de pré-traitement de

    l’information? Quelles sont les bénéfices ? POURQUOI?
  33. 59.

    48

  34. 60.

    48

  35. 61.

    au plus simple 49 Le monde est visuellement si complexe

    que l’esprit a développé un ensemble de stratégies pour mater la confusion. L’esprit cherche d’abord la solution la plus simple. parce que notre survie en dépend. Le résultat principal de ces pré-traitements de l’information consiste à former des groupes à partir des éléments composant l’image. Ces logiques de regroupement forment les «lois de la Gestalt». PRINCIPE ESSENTIEL: SIMPLICITÉ
  36. 62.

    quel rapport avec le DWM ? 50 comprendre pourquoi une

    interface semble cohérente (ou pas) comprendre pourquoi on la trouve esthétique comprendre pourquoi elle est perçue comme facile à utiliser ou pas, ou au contraire confuse, peu claire. Eviter les erreurs évidentes, du style... INTÉRÊT DE LA GESTALT POUR NOUS?
  37. 65.

    loi 1: proximité 53 nous percevrons les éléments proches les

    uns des autres comme ayant une relation entre eux, et on les regroupe «spontanément». LOI 1: LA PROXIMITÉ
  38. 69.

    56 LOI 1: LA PROXIMITÉ loi 1: proximité deux lois

    rentrent en compte proximité et ? clôture (l’indentation indique l’ «appartenance à»)
  39. 70.

    56 LOI 1: LA PROXIMITÉ loi 1: proximité deux lois

    rentrent en compte proximité et ? clôture (l’indentation indique l’ «appartenance à»)
  40. 74.

    loi 2: similarité 60 lorsque nous percevons plusieurs éléments, nous

    percevrons les éléments similaires comme formant un groupe. 2. LOI DE LA SIMILARITÉ
  41. 80.

    http://www.media-awareness.ca/francais/ 64 A l’inverse, le lien «english» est mélangé aux

    autres éléments du menu, ce qui n’est pas opportun vu qu’il a une autre fonction. loi 2: similarité
  42. 82.

    à droite, malgré le facteur de similarité, la proximité emporte

    le regroupement copyright du graphique: Andy Rutledge 65 SIMILARITÉ VS PROXIMITÉ: QUI GAGNE? loi 2: similarité
  43. 83.

    66 nous percevons comme complets et terminés des objets qui

    ne le sont, dans les faits, pas. 3. LOI DE LA CLÔTURE loi 3: clôture
  44. 85.

    On perçoit les lettres I B et M à partir

    d’une série de rectangles 68 loi 3: clôture
  45. 89.

    copyright du gaphique: Andy Rutledge 72 les ronds encadrés sont

    perçus comme un ensemble séparé des autres ronds, sans différence de distance ni de similarité, grâce à la ligne les encadrant. loi 3: clôture
  46. 90.

    copyright du gaphique: Andy Rutledge 73 les ronds reliés par

    une ligne sont perçus comme un ensemble distinct des autres ronds, sans différence de distance ni de similarité, grâce à la ligne les reliant. loi 3: clôture
  47. 92.

    75 chaque icône partage des propriétés visuelles + un espacement

    indiquant qu’ils sont égaux (= «chacun lance une application») chaque icône est différencié par son visuel interne (= «chaque application fait qque chose de différent») Les 4 icônes du bas sont différenciées des autres par leur insertion dans un rectangle texturé, leur donnant une plus grande importance loi 3: clôture
  48. 93.

    75 chaque icône partage des propriétés visuelles + un espacement

    indiquant qu’ils sont égaux (= «chacun lance une application») chaque icône est différencié par son visuel interne (= «chaque application fait qque chose de différent») Les 4 icônes du bas sont différenciées des autres par leur insertion dans un rectangle texturé, leur donnant une plus grande importance loi 3: clôture
  49. 94.

    75 chaque icône partage des propriétés visuelles + un espacement

    indiquant qu’ils sont égaux (= «chacun lance une application») chaque icône est différencié par son visuel interne (= «chaque application fait qque chose de différent») Les 4 icônes du bas sont différenciées des autres par leur insertion dans un rectangle texturé, leur donnant une plus grande importance loi 3: clôture
  50. 95.

    75 chaque icône partage des propriétés visuelles + un espacement

    indiquant qu’ils sont égaux (= «chacun lance une application») chaque icône est différencié par son visuel interne (= «chaque application fait qque chose de différent») Les 4 icônes du bas sont différenciées des autres par leur insertion dans un rectangle texturé, leur donnant une plus grande importance loi 3: clôture
  51. 96.

    75 chaque icône partage des propriétés visuelles + un espacement

    indiquant qu’ils sont égaux (= «chacun lance une application») chaque icône est différencié par son visuel interne (= «chaque application fait qque chose de différent») Les 4 icônes du bas sont différenciées des autres par leur insertion dans un rectangle texturé, leur donnant une plus grande importance loi 3: clôture
  52. 97.

    75 chaque icône partage des propriétés visuelles + un espacement

    indiquant qu’ils sont égaux (= «chacun lance une application») chaque icône est différencié par son visuel interne (= «chaque application fait qque chose de différent») Les 4 icônes du bas sont différenciées des autres par leur insertion dans un rectangle texturé, leur donnant une plus grande importance loi 3: clôture
  53. 98.

    75 chaque icône partage des propriétés visuelles + un espacement

    indiquant qu’ils sont égaux (= «chacun lance une application») chaque icône est différencié par son visuel interne (= «chaque application fait qque chose de différent») Les 4 icônes du bas sont différenciées des autres par leur insertion dans un rectangle texturé, leur donnant une plus grande importance loi 3: clôture
  54. 99.

    75 chaque icône partage des propriétés visuelles + un espacement

    indiquant qu’ils sont égaux (= «chacun lance une application») chaque icône est différencié par son visuel interne (= «chaque application fait qque chose de différent») Les 4 icônes du bas sont différenciées des autres par leur insertion dans un rectangle texturé, leur donnant une plus grande importance loi 3: clôture
  55. 100.

    76 Des éléments organisés le long d’une ligne (ou d’une

    courbe) sont perçus comme plus apparentés que les autres 4. LOI DE LA CONTINUITÉ loi 4: continuité
  56. 103.

    79

  57. 104.

    79

  58. 105.

    80

  59. 106.

    81

  60. 108.

    copyright du gaphique: Andy Rutledge 83 Le graphique de droite,

    car la continuité des lignes permet de percevoir en un coup d’oeil la valeur la plus importante. QUEL GRAPHIQUE EST LE + RAPIDE À DIGÉRER ? loi 4: continuité
  61. 111.

    De l’usage de la trame / grille la grille facilite

    le travail perceptif de l’oeil et cognitif du cerveau elle installe le rythme horizontal et vertical de la page. 86 6. Loi de la continuité loi 4: continuité
  62. 115.

    90 Lorsque notre cerveau traite une image, il commence par

    discerner le fond (l’arrière-plan) de la figure (l’objet en avant plan). 5. LOI DE LA FIGURE - FOND loi 5: figure-fond
  63. 116.

    91 «vase de Rubin» soit on perçoit le vase, soit

    les visages, jamais les deux, chacun faisant office de fond à l’autre. loi 5: figure-fond
  64. 119.

    94 exploitation habile de ce principe dans l’ancien logo de

    visitnorway.com 3 composantes / une figure humaine aux bras levés loi 5: figure-fond
  65. 121.

    Ce site utilise plusieurs couches mais cela fonctionne: nous pouvons

    rapidement déterminer ce qui constitue le contenu de ce qui constitue l’arrière plan (structure et fond) 96 http://johndegroote.com/ loi 5: figure-fond
  66. 122.

    97 symétrique = fait de parties pareilles organisées à même

    distance autour d’un centre. Dans la nature, symétrie = système immunitaire performant (source: Charles Feng «Looking Good: The Psychology and Biology of Beauty» http://www.jyi.org/volumes/volume6/issue6/features/feng.html ) ci-dessus, vous percevez 3 paires de parenthèses : la loi de la symétrie est plus forte que la loi de la proximité 6. LOI DE LA SYMÉTRIE loi 6: symétrie
  67. 124.

    99 2 couleurs différentes, 2 directions différentes. Pourtant, on perçoit

    l’ensemble comme un seul objet loi 6: symétrie
  68. 125.
  69. 126.

    conséquence: un objet visuel sera perçu comme incomplet, en déséquilibre

    ou «laid» si une symétrie est induite mais pas parfaitement respectée. 101 loi 6: symétrie
  70. 129.

    104 toute présentation visuelle a besoin d’un point focal (ou

    centre d’intérêt, ou point d’emphase). Ce point attire l’attention de l’utilisateur et le persuade de poursuivre le message visuel. Ici, un élément de forme différente. 7. LOI DU POINT FOCAL loi 7: point focal
  71. 131.

    Le site de jonathan Yuen utilise la grille passive (non

    visible mais dont on perçoit l’effet). http://www.jonathanyuen.com/main.html 106
  72. 132.

    107 Décrivez les sites suivants, ce qui (ne) fonctionne (pas),

    s’ils vous plaisent (ou pas) en basant vos arguments sur les lois de proximité / similarité / symétrie / clôture / point focal / continuité / figure - fond http://auxpetitesmains.free.fr/ http://creattica.com/ http://www.ladysovereign.com/ http://www.simyo.be http://www.dexia.com http://archi-pourri.chez-alice.fr/ http://www.sharpideas.com/ http://www.polargold.de/ http://www.speed.be http://www.shannonmoeller.com/ EXERCICES
  73. 134.

    109 La gestalt démontre qu’on regarde d’abord la forme générale

    avant les détails. Si la forme globale n’est pas bonne, vous ne la règlerez pas en ajustant les détails. Recommencez la forme globale. CONSÉQUENCE 1: GLOBAL D’ABORD
  74. 137.

    112 Si l’on exploite ces principes, on peut induire le

    flux visuel ( = le séquence de lecture de l’interface) pour guider l’utilisateur sur nos écrans d’une manière qui soit ressentie comme «naturelle», logique et sans effort. CONSÉQUENCE 2: FLUX VISUEL
  75. 153.

    qui 1 qui 2 alors qu’il faut choisir entre 2

    «profils» les éléments ne sont pas mis en opposition (mode horizontal) mais en séquence (ordre vertical) 119 CFWB.BE : DE L’ORDRE HTTP://WWW.CFWB.BE grouper ce qui va ensemble
  76. 154.

    Continuité: une liste horizontale ne dit pas la même chose

    qu’une liste verticale. L’action demandée: choisir si l’on doit choisir entre plusieurs éléments, on aura tendance à les aligner horizontalement devant nous pour les comparer. idem en UI design, on les organise horizontalement 120 EBAY: DE L’ORDRE RÉUSSI
  77. 155.

    chapitre en cours 121 REGROUPEMENT INCOHÉRENT L’OEIL EST APPELÉ DE

    TOUT CÔTÉ POINT FOCAL NON PERTINENT HTTP://WWW.MSSAA.ORG/
  78. 156.

    122 Vérifier le flux visuel d’un écran hiérarchie plisser des

    yeux prendre 2 mètres de distance respect de la grille web developer firefox extension: rulers 960Gridder bookmarklet http://peol.github.com/960gridder TRUCS ET ASTUCES Barbatruc
  79. 157.

    Retour aux sources 123 what is visual flow: http://webdesign.about.com/od/webdesignbasics/ss/flow-in-design.htm using

    wireframes for visual flow http://designcrux.netfirms.com/visualflow_wireframelayout.html http://tpgblog.com/2009/01/12/tunnel7/ http://tpgblog.com/2008/03/24/quick-ux-quick-heuristics-for-user-experience/ The role of flow in web design : http://msdn.microsoft.com/en-us/library/ms993280.aspx The interface of a cheeseburger http://informationarchitects.jp/the-interface-of-a-cheeseburger/ SOURCES
  80. 158.

    124 Concepts clefs de l’utilisabilité http://s.billard.free.fr/referencement/?2007/10/23/433-30-concepts-cles-de- lutilisabilite Ergonomie, utilisabilité et

    typographie http://www.viget.com/inspire/typography-tuesday-hierarchy/ The Gestalt Principle: Design Theory for Web Designers http://webdesign.tutsplus.com/articles/design-theory/the-gestalt-principle- design-theory-for-web-designers/ SOURCES Manon des sources?
  81. 159.

    125 La même chose, expliquée autrement (en anglais) http://www.vanseodesign.com/web-design/gestalt-principles-of-perception/ Grid

    toolbox: http://www.fuelyourcreativity.com/grid-based-design-toolbox/ Gestalt Principles of Perception : Proximity, Uniform Connectedness,and Good Continuation http://www.andyrutledge.com/gestalt-principles-3.php A LIRE Lire, tire, lire, tire, lire... dire