Upgrade to Pro — share decks privately, control downloads, hide ads and more …

Nouvelle technique de stabilisation rachidienne ostéosynthèse percutanée couplée à la vertébro V.Bousson

02a9977d1d0662421ee64fc05f765281?s=47 journeevertebro
November 03, 2013
69

Nouvelle technique de stabilisation rachidienne ostéosynthèse percutanée couplée à la vertébro V.Bousson

02a9977d1d0662421ee64fc05f765281?s=128

journeevertebro

November 03, 2013
Tweet

Transcript

  1. Nouvelle technique de stabilisation rachidienne : l’ostéosynthèse percutanée couplée à

    la vertébroplastie V. Bousson, F. Zadegan, B. Hamzé, C. Parlier, H. Verwaerde, A. Raould, D. Hannouche, R. Nizard, JD. Laredo, M. Elkaim Services d’Orthopédie et de Radiologie Hôpital Lariboisière, Paris
  2. Signes neurologiques Classification de Margerl Introduction

  3. Classification de Magerl Compression A Distraction B Rotation C 15

    - 20 % 30 - 40 % 50 % Fréquence des S. neuro corps vertébral Osseuse - ligamentaire dépl. frontal
  4. Classification de Magerl Type Groupe Sous groupe A : Compression

    A1 : Compression pure A11 : Atteinte d’un plateau vertébral A12 : Effondrement symétrique A13 : Tassement cunéiforme A2 : Fracture-séparation A21 : Séparation sagittale A22 : Séparation frontale A23 : Fracture en diabolo A3 : Fracture éclatement A31 : Eclatement partiel A32 : Eclatement-séparation A33 : Eclatement complet B : Distraction B1 : Distraction post. à composante ligamentaire B11 : Rupture du disque B12 : Avec compression du corps B 2 : Distraction post. à composante osseuse B21 : Rupture au travers du corps B22 : Rupture au travers du disque B23 : Avec compression du corps B3 : Distraction antérieure B31 : Avec subluxation articulaire B32 : Avec spondylolyse B33 : Avec luxation articulaire C : Rotation C1 : Compression du corps avec rotation C11 : Impaction C12 : Séparation C13 : Burst C2 : Distraction - rotation C21 : Distraction post. ligamentaire C22 : Distraction post osseuse C23 : Distraction antérieure C3 : Cisaillement et rotation C31 : Fracture horizontale C32 : Fracture oblique
  5. Mesure des déformations Angle 18,42 deg Angle 20,52 deg 2.Cyphose

    régionale 1.Cyphose vertébrale 3.ART= Cyphose régionale – angulation physiologique
  6. ART = CR mesurée – angulation physiologique • Angulation régionale

    physiologique donnée par les abaques de Stagnara • Définit une angulation moyenne pour un niveau vertébral donné. • Les données négatives définissent un angle en lordose. • La limite de 15° est admise pour imposer une réduction de la fracture
  7. – Méthodes de réduction • plâtre de réduction type Boehler

    • réduction à ciel ouvert par l’intermédiaire du matériel d’ostéosynthèse • réduction par manœuvres externes pour les ostéosynthèses percutanées – Objectifs de la réduction • Restaurer la stabilité • Prévenir les déformations • Réduire les douleurs • Améliorer la fonction Medtronic
  8. Matériels et méthodes • Une salle de radiologie, arceau •

    3 équipes – orthopédistes – radiologues – anesthésistes • Décembre 2010- décembre 2011 • 10 patients Objectifs • Présenter notre expérience récente de l’ostéosynthèse percutanée seule ou couplée à la vertébroplastie-cyphoplastie : indication, faisabilité, résultats à court terme
  9. – Fracture traumatique, mécanisme à haute énergie, A2, A3 •

    H, 50 ans, chute du 2ème étage : fracture de L1, OS sextant T12-L2 + temps antérieur • F, 43 ans, chute à ski, fracture T12, OS sextant T11-L1 • F, 55 ans, chute en vélo, fracture de L4, OS sextant L3-L5 +cyphoplastie • F, 41 ans, chute de cheval, fracture de T12, OS sextant T11-L1 • F 41 ans, chute de cheval, fracture de L1, OS sextant T12-L2 +cypho • H, 22ans, maladie de Lobstein, AVP, Réa : polytraumatisme avec fracture T7-T8, OS longitude T3-T10 – Fracture sur rachis ankylosé : • H, 79ans, spondylarthrite axiale avec ankylose, chute six mois auparavant, fracture transversale de T12 : OS longitude T10-L2 + cyphoplastie • H, 77ans, Ankylose sur Forestier, AVP, Réa, polytraumatisme avec fracture transversale oblique T8-T9, OS longitude T5-T10 – Métastase : H, 32 ans, fracture pathologique de L3 sur métastase d’un mélanome malin, OS L2-L4 + stent et ciment – Myélome : H, 65 ans, ostéolyse majeure de T10, OS longitude T11-T12 + vertébroplastie Pas de signe neurologique
  10. Homme 50 ans Chute du 2nd étage

  11. None
  12. None
  13. Puis temps antérieur, greffon de péroné

  14. Femme 55 ans Chute de vélo

  15. None
  16. None
  17. None
  18. Femme 41 ans Chute de cheval

  19. None
  20. None
  21. None
  22. H 23 ans Maladie de Lobstein AVP, polytraumatisme T6-T7

  23. None
  24. Homme 77 ans AVP, T6-T8 Rachis ankylosé

  25. None
  26. None
  27. Homme 79 ans Chute 6 mois plus tôt Spondylarthrite connue

  28. None
  29. Homme 32 ans Métastase d’un mélanome malin découvert récemment Chimiottt

    à débuter rapidement
  30. None
  31. None
  32. None
  33. None
  34. Homme 65 ans Myélome de découverte récente

  35. None
  36. None
  37. None
  38. None
  39. Conclusion • Ostéosynthèse percutanée seule ou associée à la vertébroplastie

    ou à la cyphoplastie permet de : • Réduire le délabrement musculaire • Réduire le saignement • Réduire la durée d’intervention • Réduire le risque infectieux • Réduire les douleurs post-opératoires en minimisant le traumatisme musculaire • Favoriser une reprise précoce d’activité et réduire les durées d’hospitalisation • Elargir les indications de l’ostéosynthèse et notamment traiter des patients plus fragiles • Polytraumatisé en réanimation, fracture sur rachis ankylosé, fracture instable sur métastase et myélome