Comment sortir l'intégration d'e-mails de la préhistoire ?

A6201a057eac39e2b97a5a58d5f8601e?s=47 HTeuMeuLeu
October 16, 2014

Comment sortir l'intégration d'e-mails de la préhistoire ?

L'intégration d'e-mails est un sujet souvent méprisé. Et pour cause, le mauvais support de CSS, les problèmes d'interopérabilité et de respect des standards ont de quoi rendre fou le plus avisé des intégrateurs. Pourtant, les e-mails sont un élément de communication essentiel autour du web, des e-mails publicitaires aux e-mails transactionnels.

A6201a057eac39e2b97a5a58d5f8601e?s=128

HTeuMeuLeu

October 16, 2014
Tweet

Transcript

  1. 2.

    RÉMI PARMENTIER INTÉGRATEUR Il m’arrive d’intégrer des e-mails. Et comme

    beaucoup de mes confrères et consoeurs, j’ai envie de m’enfuir. L’intégration d’e-mails ça ressemble un peu à ça.
  2. 5.

    un chef de projet Et un chef de projet qui

    prie pour que tout se passe bien.
  3. 6.

    Bienvenue dans le monde de l’intégration d’e-mails. J’ai voulu en

    parler parce que c’est un monde qui va mal. Et pourtant on trouve des e-mails dans quasiment chaque projet web.
  4. 7.

    Que ce soit un e-mail commercial mettant en avant les

    dernières nouveautés de votre boutique.
  5. 10.

    Ou un e-mail de mot de passe oublié pour accéder

    à un compte en ligne ou à une administration de site.
  6. 11.

    Et surtout, personnellement, ÇA M’ÉNERVE de recevoir des e-mails pas

    consultables tant que les images ne sont pas chargées.
  7. 12.
  8. 13.

    ÇA M’ÉNERVE de recevoir des e-mails qui parlent de qualité

    web et qui ne sont pas agréables à lire sur mobile.
  9. 14.

    comment sortir de la préhistoire Voici donc quelques réflexions personnelles

    sur comment sortir l’intégration d’e-mails de la préhistoire.
  10. 15.

    À la base, l’intégration d’e-mails n’est pas si différente que

    sur le web. On va devoir travailler pour différents types d’appareils et différents navigateurs.
  11. 16.

    Mais en plus, on va devoir travailler pour différents webmails

    et applications mail. Ça rend les tests encore plus compliqués. D’autant que certaines applications ont différentes versions…
  12. 17.

    Par exemple, Outlook 2003 utilise le moteur de rendu d’IE.

    Mais d’IE présent lors de l’installation d’Outlook. Si vous installez Outlook 2003 avec IE6 présent, puis que vous mettez à jour IE6 vers IE8, Outlook 2003 sera toujours coincé sur le moteur d’IE6.
  13. 19.

    Heureusement il y a des outils en ligne pour faciliter

    tout ça. Par exemple Litmus. http:/ /www.litmus.com
  14. 20.
  15. 22.

    En faisant un test, on obtient une palette de captures

    d’écran sur différents webmails, navigateurs, appareils, applications, …
  16. 23.

    TOUT LE MONDE FAIT N’IMPORTE QUOI Mais quelque chose qu’il

    faut bien avoir en tête dans l’intégration d’e- mails, c’est que…
  17. 25.

    pas d’images de fond ! pas de balises h1 !

    pas de styles ! On m’impose parfois ce type de contrainte. Mais c’est totalement désuet et faux aujourd’hui. En particulier le dernier point.
  18. 27.

    Campaign Monitor maintient depuis plusieurs années un guide de ce

    qui marche ou ne marche pas en CSS selon les applications et webmails. http:/ /www.campaignmonitor.com/css
  19. 28.

    ON PEUT UTILISER CSS DANS UN E-MAIL… <h1  style="color:#f60;  font:1em

     sans-­‐serif;"></h1> Donc on peut utiliser CSS directement en ligne sur un élément HTML. (Ça marche bien sur Gmail par exemple.)
  20. 29.

    ON PEUT UTILISER CSS DANS UN E-MAIL… <style>   h2

     {     color:#f60;     font:1em  sans-­‐serif;   } </style> Ou alors dans une balise <style> dans le <head> d’un e-mail. Ça marche bien sur les autres webmails.
  21. 30.

    ON PEUT UTILISER CSS DANS UN E-MAIL… <link  rel="stylesheet"  href="email.css"

     /> Ou avec une balise <link>. Ça marche bien sur certaines applications mail.
  22. 31.

    CSS DANS UN E-MAIL, ÇA DÉPEND… Mais comme souvent en

    intégration, CSS dans un e-mail, « ça dépend ».
  23. 32.

    CSS DANS UN E-MAIL, ÇA DÉPEND… Du moteur de rendu.

    Si vous utilisez des propriétés CSS3 mais que vous testez sur le moteur de rendu d’IE6, vos effets ne seront pas pris en compte.
  24. 33.

    CSS DANS UN E-MAIL, ÇA DÉPEND… Des balises. Mais ça

    dépend aussi parfois des balises sur lesquelles vous utilisez des propriétés CSS.
  25. 34.

    Par exemple, Outlook 2007 utilise le moteur de rendu de

    Word. C’est surement bien pour écrire un e-mail, mais c’est horrible pour du rendu HTML.
  26. 35.

    OUTLOOK 2007/2010/2013 SUPPORT DE CSS DANS CORE <body>, <span> color

    font text-align background-color Outlook 2007 a trois niveaux de support de CSS correspondant à certains éléments HTML et certaines propriétés CSS. Le premier niveau, CORE, ne concerne que les balises <body> ou <span>, sur lesquelles on peut uniquement utiliser certaines propriétés comme color, font, …
  27. 36.

    OUTLOOK 2007/2010/2013 SUPPORT DE CSS DANS CORE COREEXTENDED <body>, <span>

    color font text-align background-color <div>, <p> text-indent margin Le deuxième niveau, COREEXTENDED, concerne les balises <div> et <p>, sur lesquelles on peut utiliser les propriétés text-indent et margin, en plus des propriétés du niveau CORE.
  28. 37.

    FULL OUTLOOK 2007/2010/2013 SUPPORT DE CSS DANS CORE COREEXTENDED <body>,

    <span> color font text-align background-color <div>, <p> text-indent margin <table>, <td>, <h1>, <ul>, … width height padding border-left Le dernier niveau, FULL, concerne les autres balises supportées sur lesquelles on peut utiliser les propriétés width, height, …, en plus des propriétés des autres niveaux.
  29. 38.

    FULL OUTLOOK 2007/2010/2013 SUPPORT DE CSS DANS CORE COREEXTENDED <body>,

    <span> color font text-align background-color <div>, <p> text-indent margin <table>, <td>, <h1>, <ul>, … width height padding border-left Ça signifie que sur Outlook 2007 /2010/2013, on peut utiliser la propriété padding sur un <td>, mais pas sur un <div>. Ce qui nous pousse à principalement utiliser des tableaux.
  30. 42.

    Balise <h2> Par exemple, sur le webmail mobile d’Outlook.com, si

    j’utilise une balise <h2> sans aucun style, je vois qu’elle hérite déjà de certains styles.
  31. 43.

    Balise <h2> Si j’inspecte le code, je vois qu’effectivement, il

    y a des règles génériques sur la balise <h2> avec des propriétés background- color, border-bottom.
  32. 44.

    <h2  style="white-­‐space:normal;   background:none;  border:none;">   Bonjour  Paris  Web </h2>

    Ça signifie que si je veux utiliser une balise <h2>, il faudra à chaque fois que je surcharge ces propriétés. En étant habitué à faire du web, vous aurez tendance à regarder le code d’un e- mail et à vous dire…
  33. 46.

    CERTAINS WEBMAILS PRÉFIXENT LES CSS. Le préfixage des styles est

    plutôt une bonne idée de la part des webmails pour éviter qu’un intégrateur mal intentionné ne vienne surcharger des styles propres au webmail.
  34. 47.

    C’est ce que font les webmails français comme ceux d’Orange,

    SFR, La Poste, ou Voila, qui utilisent tous le même moteur de webmail et de préfixage de styles.
  35. 48.
  36. 49.

    #message  .box  {   width:600px; } … elle sera alors

    préfixée comme ça. L’identifiant «message» se trouve alors plus haut dans le code HTML. Tout fonctionne correctement.
  37. 50.

    .box  {   width:600px; } @media  only  screen  and  (max-­‐width:600px)

     {   .box  {     width:auto;   }   .box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } Ça se complique avec des media queries.
  38. 51.

    #message  .box  {   width:600px; } @media  only  screen  and

     (max-­‐width:600px)  {   .box  {     width:auto;   }   #message  .box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } Ici les règles sont bien préfixées, SAUF la première règle à l’intérieur d’une media query.
  39. 52.

    #message  .box  {   width:600px; } @media  only  screen  and

     (max-­‐width:600px)  {   .box  {     width:auto;   }   #message  .box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } + spécifique Pas préfixé Mais du coup ça signifie la première règle est plus spécifique (id + classe > classe). Du coup, les propriétés surchargées dans la media query ne seront pas prises en compte.
  40. 53.

    #message  .box  {   width:600px; } @media  only  screen  and

     (max-­‐width:600px)  {   .box  {     width:auto  !important;   }   #message  .box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } + spécifique Pour éviter ça, on doit sortir le bazooka CSS : !important.
  41. 54.

    La version mobile du webmail de La Poste préfixe aussi

    les règles CSS, mais avec quelques bugs supplémentaires.
  42. 55.

    .box  {   width:600px; } @media  only  screen  and  (max-­‐width:600px)

     {   .box  {     width:auto;   }   .box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } Si on reprend le même exemple…
  43. 56.

    .wrapper_pw161014  .box  {   width:600px; } @media  only  screen  and

     (max-­‐width:600px)  {   .box  {     width:auto;   }   .wrapper_pw161014  .box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } Les règles sont bien préfixées, cette fois-ci par une classe. Il y a toujours le même bug concernant la première règle à l’intérieur d’une media query.
  44. 57.

    .wrapper_pw161014  .box  {   width:600px; } .wrapper_pw161014  @media  only  screen

     and  (max-­‐width:600px)  {   .box  {     width:auto;   }   .wrapper_pw161014  .box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } Mais en plus, le webmail mobile de La Poste préfixe la première media query qu’il trouve. Du coup, tout le code qui suit n’a plus de sens en CSS, et est ignoré.
  45. 58.

    .box  {   width:600px; } @media  only  screen  and  (max-­‐width:0)

     {   body  {     margin:0;   } } @media  only  screen  and  (max-­‐width:600px)  {   .box  {     width:auto;   }   .box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } Pour éviter ça, on peut rajouter une media query complétement bidon en premier dans notre code.
  46. 59.

    .wrapper_pw161014  .box  {   width:600px; } .wrapper_pw161014  @media  only  screen

     and  (max-­‐width:0)  {   body  {     margin:0;   } } @media  only  screen  and  (max-­‐width:600px)  {   .box  {     width:auto;   }   .wrapper_pw161014  .box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } Ainsi, c’est elle qui se trouve préfixée (et ignorée), mais les media queries suivantes seront bien prises en compte.
  47. 61.

    .box  {   width:600px; } @media  only  screen  and  (max-­‐width:600px)

     {   .box  {     width:auto;   }   .box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } En reprenant toujours le même exemple…
  48. 62.

    .ExternalClass  .ecxbox  {   width:600px; } @media  only  screen  and

     (max-­‐width:600px)  {   .ExternalClass  .ecxbox  {     width:auto;   }   .ExternalClass  .ecxbox-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } Les styles sont bien préfixés par une classe «ExternalClass», et les classes renommés avec un préfixe «ecx». La classe «ExternalClass» est bien présente plus haut dans le HTML, et tout fonctionne bien.
  49. 63.

    Microsoft a utilisé le même préfixage pour la version mobile

    du webmail d’Outlook.com. Sauf que, si on inspecte le code…
  50. 64.

    .ExternalClass ? ✖ La classe ExternalClass ne se trouve nulle

    part dans le HTML. Du coup, tous les styles présent dans une balise <style> seront ignorés par Outlook.com sur mobile.
  51. 66.

    QUIZ Comment s’appelle le responsable d’Outlook.com chez Microsoft ? A.

    Bryan D. Gueulasse B. Jason Abject C. Jeff Ed Lamherd D. Richard Craddock Trop bien, un quiz !
  52. 67.

    Bon, ok, les blagues sur les noms de famille c’est

    un peu facile. Par exemple moi je m’appelle Parmentier, et on n’en fait pas tout un plat.
  53. 68.

    CERTAINS WEBMAILS SUPPRIMENT VOTRE CODE. Pour éviter qu’on utilise des

    propriétés «dangereuses», comme «position», ou alors des media queries…
  54. 69.

    Par exemple, Yahoo.com ne supporte pas les media queries. Elles

    seront donc filtrées si vous en avez dans votre code.
  55. 70.

    .box  {   width:600px; } @media  only  screen  and  (max-­‐width:600px)

     {   .box  {     width:auto;   }   .box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } On reprend toujours le même exemple…
  56. 71.

    #yiv6851014585  .yiv6851014585box  {   width:600px; } @media  only  screen  and

     (max-­‐width:600px)  {   #yiv6851014585  .yiv6851014585box  {     width:auto;   }   #yiv6851014585  .yiv6851014585box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } Yahoo.com va d’abord préfixer les règles CSS, comme les autres webmails.
  57. 72.

    #yiv6851014585  .yiv6851014585box  {   width:600px; } @media  only  screen  and

     (max-­‐width:600px)  {   #yiv6851014585  .yiv6851014585box  {     width:auto;   }   #yiv6851014585  .yiv6851014585box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } Et ensuite, pour filtrer une media query, ils vont chercher ce qui se trouve entre la première accolade ouvrante et la première accolade fermante.
  58. 73.

    #yiv6851014585  .yiv6851014585box  {   width:600px; } _filtered  #yiv6851014585  { }

      #yiv6851014585  .yiv6851014585box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } Et ils vont filtrer tout ça.
  59. 74.

    #yiv6851014585  .yiv6851014585box  {   width:600px; } _filtered  #yiv6851014585  { }

      #yiv6851014585  .yiv6851014585box-­‐title  {     font-­‐size:1.25em;   } } Sauf que du coup la deuxième règle qui se trouvait dans ma media query s’en trouve sortie, et donc appliquée quelque soit le media.
  60. 75.

    .box  {   width:600px; } @media  only  screen  and  (max-­‐width:600px)

     {   *[class="box"]  {     width:auto;   }   *[class="box-­‐title"]  {     font-­‐size:1.25em;   } } Pour éviter ça, des petits malins ont repéré que Yahoo.com filtrait aussi les règles basées sur des sélecteurs d’attributs. Donc si on les utilise pour les règles dans une media query…
  61. 76.

    #yiv6851014585  .yiv6851014585box  {   width:600px; } @media  only  screen  and

     (max-­‐width:600px)  {   *[class="box"]  {     width:auto;   }   *[class="box-­‐title"]  {     font-­‐size:1.25em;   } } Yahoo.com va bien préfixer les règles supportées.
  62. 77.

    #yiv6851014585  .yiv6851014585box  {   width:600px; } @media  only  screen  and

     (max-­‐width:600px)  {   #yiv6851014585  *  .filtered99999  {     width:auto;   }   #yiv6851014585  *  .filtered99999  {     font-­‐size:1.25em;   } } Puis il va filtrer les règles non supportées en les remplaçant par un sélecteur bidon.
  63. 78.

    #yiv6851014585  .yiv6851014585box  {   width:600px; } _filtered  #yiv6851014585  { }

      #yiv6851014585  *  .filtered99999  {     font-­‐size:1.25em;   } } Puis il va filtrer les media queries. Les autres règles à l’intérieur de la media query s’en trouvent toujours sorties, mais comme elles sont filtrées, elles ne s’appliquent plus. C’est souvent grâce à ce genre de bidouille qu’on va pouvoir s’en sortir en intégrant un e-mail.
  64. 81.
  65. 85.

    marGin Ou marGin. En gros, on peut très bien utiliser

    la propriété margin sur Outlook.com, tant qu’on ne l’écrit pas tout en minuscule.
  66. 87.

    CERTAINS WEBMAILS RETOUCHENT VOS IMAGES. C’est le cas de Gmail

    par exemple, qui pour afficher les images automatiquement dans un e-mail, les héberge sur leurs serveurs, et les recompresse au passage.
  67. 88.

    On constate une recompression un peu forte en JPG, et

    complétement déformée en GIF. Du coup il vaut mieux utiliser du PNG quand c’est possible.
  68. 91.

    HTML 5 YAHOO, GMAIL, OUTLOOK.COM, ORANGE, LA POSTE MOBILE HTML

    4 TRANSITIONAL LA POSTE, SFR, FREE PAS DE DOCTYPE SPARROW (iOS) Le plus courant est le doctype HTML5. Mais on retrouve un peu de HTML4. Et parfois le doctype sera supprimé.
  69. 92.

    Pas de doctype Ça peut être génant parce qu’on peut

    avoir des différences de rendu selon le doctype. Un e-mail sans doctype…
  70. 93.

    Doctype HTML5 … peut s’afficher différemment avec un doctype HTML5

    car la spécification gère différemment les images, et un espace blanc peut apparaître alors sous chaque image.
  71. 97.

    <!doctype html> … le doctype sera affiché en haut du

    mail si on l’écrit en minuscules.
  72. 98.

    TOUT PEUT CHANGER DU JOUR AU LENDEMAIN. Et le plus

    dur dans tout ça, c’est que…
  73. 99.

    Par exemple, l’application Mailbox sur iOS 8, dans une récente

    mise à jour, a un bug où l’e- mail au chargement va petit à petit rétrécir, sans raison. Alors en général dans le web, quand on est confronté à ce genre de spécificités, on va regarder les stats et voir si tel navigateur est encore beaucoup utilisé.
  74. 100.

    Litmus diffuse des statistiques mensuelles des applications et webmails les

    plus utilisés. Sauf que pour avoir ces chiffres, ils se basent sur l’affichage d’une image de tracking à l’intérieur du mail. Du coup, ça avantage forcément toutes les applications qui affichent les images par défaut.
  75. 101.

    Novembre 2013 3,02 % C’est le cas notamment de Gmail.

    En novembre 2013, Litmus estimait que Gmail avait 3,02% de parts de marché. Gmail bloquait alors les images par défaut.
  76. 102.

    Décembre 2013 Affichage des images par défaut En décembre 2013,

    Gmail a commencé a afficher les images par défaut.
  77. 103.

    Janvier 2014 9,05 % Le mois suivant, ils se sont

    retrouvés à 9,05% de parts de marché.
  78. 104.

    Septembre 2014 15 % Le mois dernier, après avoir continuer

    à afficher les images par défaut dans leurs applications mobiles, Gmail était estimé à 15% de parts de marché.
  79. 105.

    * Données basées sur 1,8 milliards d’ouvertures de près de

    22 milliards de destinataires d’e-mails. Campaign Monitor affiche fièrement que 41% des e-mails reçus depuis leurs serveurs l’an dernier était ouvert sur mobile. Mais si on regarde la petite ligne en bas, on peut lire…
  80. 106.

    * Données basées sur 1,8 milliards d’ouvertures de 22 milliards

    d’e-mails reçus. Ça signifie que pour 20,2 milliards d’e-mails, on ne sait pas où ils ont été ouverts. Peut- être qu’ils ont été lus avec les images désactivées sur desktop.
  81. 109.

    <img  src="rex.jpg"  alt=""  style="display:block;            background:#000;

     color:#fff;  font:16px  sans-­‐serif;"  /> Pour moi, il faut toujours prévoir au minimum : - une couleur de fond - une police, couleur et taille de texte
  82. 110.

    Ça permet de faire des trucs rigolos, comme ici dans

    un e- mail envoyé par Nintendo Australia pour un jeu LEGO.
  83. 111.
  84. 113.
  85. 114.

    L’OPTIMISATION POUR MOBILES Alors même si on n’a pas de

    chiffres fiables pour se convaincre d’optimiser ses e-mails pour mobile, c’est dans la continuité de l’expérience utilisateur. Si je peux commander sur mobile, c’est normal que l’e-mail de confirmation que je reçoive soit optimisé pour ce support.
  86. 115.

    1. Texte brut Une première approche c’est de faire du

    text brut. Ça veut dire pas de mise en forme, pas d’images, pas de liens. Mais ça marche partout, optimisé pour toute taille d’écran, peu importe la définition.
  87. 116.

    2. MOBILE FRIENDLY Un autre approche consiste à faire ce

    que certains appellent du «Mobile friendly», ou encore…
  88. 119.

    Mais simplement en étant redimensionné automatiquement à la taille de

    l’écran sur iPhone, j’arrive à bien lire les principaux titres, à comprendre de quoi ça parle.
  89. 120.

    Malheureusement certaines applications, comme l’application Mail par défaut d’Android, ne

    redimensionnent pas l’e-mail, et on se retrouve à devoir faire défiler le contenu horizontalement et verticalement.
  90. 122.

    VIEWPORT ✖ La première chose à faire sur un site

    pour faire du responsive est de définir la meta viewport. Et bien pas pour un e-mail. Soit ça n’est pas utile, soit ça n’est pas pris en compte, ou alors ça peut poser de gros problèmes.
  91. 123.
  92. 124.

    L’application mail de Windows Phone 8.1 utilise le moteur de

    rendu d’IE7 . Du coup la meta viewport ne sert à rien.
  93. 126.

    <meta  http-­‐equiv="X-­‐UA-­‐Compatible"  content="IE=edge"  /> <style>   @-­‐ms-­‐viewport  {  width:320px;  }

      @viewport  {  width:320px;  } </style> Pour ça il faut préciser une meta X-UA- Compatible, et définir le viewport de façon standard en CSS.
  94. 127.

    3. RESPONSIVE MAIS PAS TROP EN FAIT Chose curieuse dans

    le monde de l’intégration d’e-mails, c’est qu’il y a pas mal de monde qui font ce que j’appelle du responsive mais pas trop en fait.
  95. 128.

    Desktop Mobile C’est à dire qu’ils vont intégrer une version

    desktop, une version mobile, et afficher l’une ou l’autre selon la résolution.
  96. 129.

    C’est ce que fait Apple par exemple. C’est bien parce

    que graphiquement ça n’impose aucune contrainte. Mais c’est terrible parce que ça veut dire qu’on envoie à tout le monde deux intégrations.
  97. 130.

    Certaines vieilles applications Mail (comme Lotus Notes 6 et 7)

    ne supportent pas cette méthode, et du coup on se retrouve avec les deux e-mails affichés l’un en dessous de l’autre.
  98. 131.

    On risque aussi de se heurter à des limitations comme

    ici sur iOS où seuls les x premiers Ko de l’e-mail sont téléchargés. La version desktop est donc téléchargée, mais comme elle est masquée en CSS, rien ne s’affiche à l’écran.
  99. 132.

    3. RESPONSIVE AVEC DES TABLEAUX Par contre on peut faire

    des trucs pratiques avec des tableaux en responsive.
  100. 133.

    A B C Par exemple, si on a un tableau

    d’une ligne avec trois cellules A, B et C…
  101. 134.
  102. 135.

    <table  cellspacing="20">   <tr>     <td>A</td>     <td>B</td>

        <td>C</td>   </tr> </table> Pour faire ça, il nous faut un tableau.
  103. 136.

    @media  only  screen  and  (max-­‐width:600px)  {   td  {  

      display:block;     Margin-­‐bottom:20px;   } } Et ensuite, dans une media query, on va passer nos cellules en display:block.
  104. 137.

    C B A On peut aussi inverser l’ordre des cellules.

    Par exemple si on veut cet ordre sur la version desktop…
  105. 138.

    <table  cellspacing="20"  dir="rtl">   <tr>     <td>A</td>    

    <td>B</td>     <td>C</td>   </tr> </table> On va jouer avec l’attribut «dir=rtl». L’attribut sera bien respecté sur desktop, mais ignoré sur mobile puisqu’on passe les cellules en display:block.
  106. 139.

    Problème : sur WebKit sur une page sans doctype, tout

    ça ne fonctionne plus. (Comme ici sur Sparrow sous iOS, ou sur Android Mail 4.4)
  107. 140.

    A B Alors plutôt que de jouer avec des cellules,

    on peut jouer avec des tableaux. Par exemple ici, on a deux tableaux flottants A et B.
  108. 142.

    <table  width="50%"  style="min-­‐width:290px;"  align="left">   <tr>     <td>A</td>  

    </tr> </table> <table  width="50%"  style="min-­‐width:290px;"  align="right">   <tr>     <td>B</td>   </tr> </table> Pour ça, il faut jouer avec l’attribut align, et préciser un «min-width» sur le tableau.
  109. 144.

    En CSS2.1, l’effet de ‘min-width’ et ‘max-width’ sur des tableaux

    est indéfini. Et surtout : les propriétés min- width et max-width ne s’appliquent pas sur des tableaux sur d’anciens WebKit.
  110. 145.

    En CSS2.1, l’effet de ‘min-width’ et ‘max-width’ sur des tableaux

    est indéfini. C’est dans la spec ! Merci la spec !
  111. 146.

    Alors comment optimiser des e-mails pour mobile ? Ne peut-on

    pas s’inspirer de tout ce qu’on a appris sur le web ces dix dernières années ?
  112. 150.

    EST-CE QU’UNE PAGE WEB DOIT AVOIR LE MÊME RENDU PARTOUT

    ? Et surtout, on a appris à répondre à certaines questions. Par exemple :
  113. 151.
  114. 153.
  115. 154.

    Récemment j’ai eu à intégrer un e- mail avec une

    présentation comme celle-ci. Un texte HTML avec un effet «comme dans la presse» placé sur une image.
  116. 158.

    box-­‐shadow:-­‐4px  0  0  4px  #e8a433,          

                 4px  0  0  4px  #e8a433;   box-­‐decoration-­‐break:clone; Et puis j’ai rajouté l’effet «comme dans la presse».
  117. 160.

    On aura le rendu souhaité sur les applications qui supportent

    bien toutes les propriétés utilisées, comme Apple Mail.
  118. 163.
  119. 164.

    Et ce sera la même chose pour mobile. Ici on

    supporte bien les media queries et position, mais pas box-shadow.
  120. 166.

    A B C On peut alors commencer à se dispenser

    de tableaux pour faire de la mise en page. Par exemple ici on a trois div A, B et C.
  121. 167.

    C A B On va pouvoir les réagencer de manière

    fluide en s’assurant qu’elles restent centrées.
  122. 169.

    <div>   <div  style="display:inline-­‐block;  width:290px;">     A   </div>

      <div  style="display:inline-­‐block;  width:290px;">     B   </div>   <div  style="display:inline-­‐block;  width:290px;">     C   </div> </div> Pour ça, on va jouer avec la propriété display:inline-block.
  123. 170.

    <div  style="text-­‐align:center;  font-­‐size:0;">   <div  style="display:inline-­‐block;  width:290px;">     A

      </div>   <div  style="display:inline-­‐block;  width:290px;">     B   </div>   <div  style="display:inline-­‐block;  width:290px;">     C   </div> </div> Sur un <div> parent, on va ajouter un text-align:center (qui va centrer les trois blocs) et font- size:0 (qui évite des marges entre les blocs).
  124. 171.

      <!-­‐-­‐[if  mso]> <table  …>     <tr>    

      <td> <![endif]—>   <div  style="display:inline-­‐block;  width:290px;">     A   </div>   <!-­‐-­‐[if  mso]>       </td>     </tr>   </table>   <![endif]-­‐-­‐> Outlook ne supporte pas display:inline-block. Pour avoir une mise en page améliorée, on peut utiliser des commentaires conditionnels.
  125. 172.

    <div  style="text-­‐align:center;  font-­‐size:0;">   <!-­‐-­‐[if  mso]> <table  …><tr><td>   <![endif]-­‐-­‐>

      <div  style="display:inline-­‐block;  width:290px;">     A   </div>   <!-­‐-­‐[if  mso]>   </td><td>   <![endif]-­‐-­‐>   <div  style="display:inline-­‐block;  width:290px;">     B   </div>   <!-­‐-­‐[if  mso]>   </td><td>   <![endif]-­‐-­‐>   <div  style="display:inline-­‐block;  width:290px;">     C   </div>   <!-­‐-­‐[if  mso]>   </td></tr></table>   <![endif]-­‐-­‐> </div> Ça donne tout ce code au final. Ça permet d’allier une optimisation mobile poussée (qui ne repose pas sur des media queries), et le support d’Outlook et le moteur de Word.
  126. 173.

    Et certains n’hésitent pas à tester des effets encore plus

    poussés. Par exemple, Litmus utilisent des animations CSS dans leurs e- mails.
  127. 174.

    Ils ont aussi fait un e-mail avec une vidéo dans

    le header. Ça ne marchait que sur Apple Mail, mais avec un rendu statique pour les autres applications et webmails.
  128. 175.

    La marque B&Q fait carrément des e-mails interactifs avec des

    carousels. Encore une fois, ça ne fonctionne pas partout, mais ça affichera un contenu statique ailleurs.
  129. 176.

    L’INTÉGRATION D’E-MAILS, C’EST COMPLIQUÉ. En résumé, c’est compliqué. Et ce

    qui me fait peur, c’est que ça ne bouge pas beaucoup.
  130. 177.

    En 2007 s’est tenue à Paris une réunion de travail

    du W3C sur les e-mails HTML. Et il s’est dit a peu près ce que je raconte aujourd’hui. Ça signifie que rien n’a vraiment changé depuis 2007 .
  131. 178.

    Campaign Monitor avait lancé un projet de standardisation, mais pas

    très ambitieux (ils voulaient uniquement le support de quelques propriétés CSS), et surtout ça ne visait que des webmails ou applications américains.
  132. 179.

    En 2014, un groupe communautaire a été lancé au sein

    du W3C. Ça avait bien démarré, mais il n’y a eu quasiment aucun message depuis. Et certains venaient uniquement pour réclamer le support de MathML (qui, j’en suis sûr est très utile, mais on est tellement loin de ça aujourd’hui).
  133. 180.

    Cette année j’ai ouvert un blog pour commencer à parler

    de tout ça. Mais ce n’est pas en étant tout seul que je vais arriver à faire bouger les choses…
  134. 181.

    ET SI ON ARRÊTAIT DE FAIRE N’IMPORTE QUOI ? Développeurs

    d’applications mail ou de webmails : arrêtez de préfixer des styles n’importe comment, arrêter d’utiliser des moteurs supportant mal CSS. Intégrateurs : arrêtez de ne faire que des tableaux. Sortez de votre zone de confort. Faites des tests. Expérimentez. En 7 ans, quasiment rien n’a changé. J’espère que dans 7 ans, les choses auront changé.
  135. 182.

    J’espère que dans 7 ans, on pourra regarder dans le

    rétroviseur, et se dire que ce méchant e-mail à intégrer…