L’organisation géographique de la recherche française vue par les publications (ou l’ordre des tendances structurelles et le désordre des politiques …)

4d285ecf77acc9c9926952e13db09edd?s=47 MarionMai
January 20, 2020

L’organisation géographique de la recherche française vue par les publications (ou l’ordre des tendances structurelles et le désordre des politiques …)

Présentation sur la géographie de la recherche en France à travers des analyses bibliométriques. De grandes tendances sont mises en évidence : déconcentration de la production, baisse des inégalités de visibilité entre ville qui apparaissent en contradiction avec les orientations politiques récentes en matière d'aménagement de l'enseignement supérieur et de la recherche.

4d285ecf77acc9c9926952e13db09edd?s=128

MarionMai

January 20, 2020
Tweet

Transcript

  1. 1.

    Michel Grossetti CNRS et EHESS Toulouse (avec l’aide de Marion

    Maisonobe, Laurent Jégou, Béatrice Milard, Guillaume Cabanac) L’organisation géographique de la recherche française vue par les publications (ou l’ordre des tendances structurelles et le désordre des politiques …) Colloque « Complexité et désordre » - 2020
  2. 2.

    Des politiques portant sur l’organisation géographique du système français d’enseignement

    supérieur et de recherche Idex (à partir de 2010) : « faire émerger sur le territoire français 5 à 10 pôles pluridisciplinaires d’excellence d’enseignement supérieur et de recherche de rang mondial » http://www.agence-nationale-recherche.fr/investissementsdavenir/documents/ANR-AAP-IDEX- 2010.pdf Loi de programmation en cours d’élaboration (rapports préparatoires disponibles) Croyances plus ou moins fondées au fondement de ces politiques : 1) Concentration spatiale de la recherche (vrai mais en évolution) 2) Concentration croissante (faux sauf dans quelques pays particuliers) 3) Effet de « masse critique » faisant que la concentration géographique favorise la « productivité » (mesurée de diverses façons) (faux pour l’essentiel) 4) Accroissement de la centralité des grands sites dans les réseaux de collaboration (faux) 5) Les pays « émergents » produisent des publications moins citées (vrai mais l’écart se réduit rapidement) 6) Considérations sur les classements d’universités (voir travaux d’Yves Gingras)
  3. 3.

    Croyance répandue Résultats des études empiriques 1. Les activités scientifiques

    sont concentrées spatialement Oui (50% des publications dans une centaine d’agglomérations) 2. Cette concentration s’accroît Non Elle décroît dans la plupart des pays 3. Il faut une « masse critique » de chercheurs dans un ensemble donné (région, ville, établissement) pour obtenir une recherche de qualité Plutôt non Pas de corrélation entre le nombre de publications par chercheurs et la concentration spatiale de ceux-ci. Corrélation légère pour les citations, mais en régression. 4. Il n’y a pas de recherche dans les antennes universitaires Si, il y en a, notamment dans les domaines de l’ingénierie. 5. Les activités scientifiques s’internationalisent au détriment des contextes nationaux Non, les collaborations nationales croissent aussi vite que les collaborations internationales.
  4. 4.

    Croyance répandue Résultats des études empiriques 6. Recruter les chercheurs

    étrangers réputés est un bon moyen de développer la recherche dans une ville Le nombre des chercheurs réputés prêts à une mobilité géographique est limité. La plupart des politiques d’attractivité sont des échecs. 7. La proximité spatiale à l’échelle de parcs d’activité ou de campus crée des synergies Non, l’échelle des agglomérations urbaines suffit. 8. Financer en priorité les chercheurs les plus visibles accroît l’efficacité des investissements Non. Existence d’effets décroissants pour ceux qui sont financés et régression des autres. 9. Regrouper les universités les rend plus performantes Probablement non. 10. Tout établissement d’enseignement supérieur est une source de développement économique fondé sur l’innovation Non, cela dépend des spécialités scientifiques et des activités économiques présentes.
  5. 5.

    Universités de 1896 Découpées en 1968 (Loi Faure) Situation en

    Février 2019 PARIS Oui Plusieurs regroupements en cours AIX-MARSEILLE Oui Fusion BORDEAUX Oui Fusion partielle (Bordeaux 3 en dehors) CLERMONT Oui Fusion GRENOBLE Oui Fusion LILLE Oui Fusion LYON Oui Fusion en cours MONTPELLIER Oui Fusion partielle (Montpellier 3 en dehors) NANCY Oui Regroupement sous forme de grand établissement intégrant Metz RENNES Oui Fusion envisagée puis arrêtée STRASBOURG Oui Fusion TOULOUSE Oui Regroupement envisagé puis arrêté BESANCON Non Université unique (regroupement en cours avec Dijon) CAEN Non Université unique DIJON Non Université unique (Regroupement en cours avec Besançon) POITIERS Non Université unique Un aspect des politiques en cours : les regroupements d’universités
  6. 6.

    Analyse géograhique des publications : sources et méthode  the

    geocoding of Web of Science publication data (Clarivates Analytics – OST/HCERES) clustered by urban areas (see Ekert et al., 2013; Jégou; 2014; Grossetti et al., 2014; Maisonobe et al., 2016)  Whole normalized counting (Gauffriau et al., 2008) and 3-year average  The number of publications and the co-authorship links between 1999 and 2014 + the citations received by all the 1999-2011 publications over a three-year window for 2011 publications, we looked at the number of citations received as of 2014 (the last year considered by this study)
  7. 8.

    Etude spécifique sur la chimie Béatrice Milard, Michel Grossetti, “Excellence

    everywhere? Regional development of French scientific output and visibility” (Regional Studies, 2019). 0.0 10.0 20.0 30.0 40.0 50.0 60.0 1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2015 1_Paris Urban Area 2_Regional Scientific Cities 3_Secondary Scientific Cities 4_Recent or Isolated Scientific cities 3 & 4_Secondary & Recent & Isolated Scientific Cities Change in scientific output according to city types, 1985-2010
  8. 9.

    Etude spécifique sur la chimie -10.0 -9.0 -8.0 -7.0 -6.0

    -5.0 -4.0 -3.0 -2.0 -1.0 0.0 1.0 1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2015 Titre de l'axe Titre de l'axe 1_Paris Urban Area 2_Regional Scientific Cities 3_Secondary Scientific Cities 4_Recent or Isolated Scientific cities Change in the average number of citations per article according to city type (Paris Urban Area=0), 1985-2010
  9. 10.

    Année Types de sites 1978 % 1988 % 1998 %

    2008 % 2016 % 2017 % Paris 46,3 43,8 37,6 34,9 33.1 32,7 Autres centres académiques 1870 39,7 40,6 43,8 44,6 45,9 45,8 Autres sites universitaires 11,3 13,1 15,3 16,6 16,2 16,5 Autres villes 3,5 3,2 3,4 3,9 4,8 5 Total 100 100 100 100 100 100 Part des publications françaises par types de sites et évolution, SCI (matière, vie, ingénierie)
  10. 11.

    0 5 10 15 20 25 30 35 40 45

    50 1978 1988 1998 2008 2016 2017 Part des différents types de sites dans les publications françaises en sciences de la nature et de la technique Paris Autres centres académiques 1870 Autres sites universitaires Autres villes
  11. 12.

    Année Agglomération 1978 % 1988 % 1998 % 2008 %

    2017 % Grands centres LYON 6,23 5,71 5,81 6,07 6,25 GRENOBLE 3,88 4,89 5,04 5,5 4,98 TOULOUSE 3,83 3,83 4,91 5,12 5,23 MARSEILLE 4,28 3,75 4,12 4,41 4,63 MONTPELLIER 3,58 3,48 4,07 4,23 4,16 BORDEAUX 2,89 2,94 3,18 3,31 3,66 STRASBOURG 4,21 3,93 3,81 2,93 2,88 LILLE 2,38 2,43 2,9 2,93 3,37 RENNES 1,45 1,76 2,15 2,39 2,70 NANCY 2,29 2,49 2,39 2,22 2,25 Centres moyens CLERMONT-FERRAND 0,98 1,73 1,44 1,47 1,55 DIJON 1,17 1,12 1,12 1,21 1,32 CAEN 0,78 0,92 1,11 1,07 1,04 POITIERS 0,88 0,9 0,92 0,91 0,94 BESANCON 0,82 0,76 0,82 0,88 0,90 Evolution de la part des principaux sites dans les publications françaises, SCI (sciences de la matière, de la vie et ingénierie)
  12. 13.

    Année Agglomération 1978 % 1988 % 1998 % 2008 %

    1999 2008 2017 % ANGERS 2,00 2,21 2,80 2,84 0,65 0,72 0,87 NICE 1,43 1,86 1,97 1,87 2,08 1,97 2,02 TOURS 1,34 1,41 1,55 1,75 1,06 1,05 0,99 BREST 0,70 0,71 0,88 1,00 0,79 1,03 1,19 SAINT ETIENNE 0,35 0,49 0,49 0,76 0,52 0,85 0,89 METZ 0,20 0,25 0,46 0,48 0,49 0,51 0,54 PAU 0,17 0,23 0,33 0,36 0,32 0,42 0,40 LE MANS 0,16 0,26 0,25 0,35 0,30 0,34 0,32 AVIGNON 0,15 0,23 0,21 0,30 0,41 0,61 0,78 PERPIGNAN 0,21 0,23 0,23 0,26 0,30 0,40 0,30 TOULON 0,17 0,21 0,22 0,23 0,24 0,25 0,28 CHAMBERY 0,07 0,07 0,14 0,21 0,13 0,24 0,30 LA ROCHELLE 0,02 0,05 0,15 0,20 0,12 0,22 0,26 BELFORT 0,01 0,04 0,07 0,19 0,51 0,64 0,68 NIMES 0,04 0,10 0,11 0,15 n/a TROYES 0,01 0,03 0,07 0,13 0,07 0,17 0,17 ANNECY 0,02 0,11 0,12 0,12 0,08 0,13 0,13
  13. 14.

    Année Agglomération 1978 % 1988 % 1998 % 2008 %

    2017 % NANTES 1,04 1,29 1,71 1,9 2,25 ROUEN 0,97 0,94 0,99 0,88 1,01 ORLEANS 0,91 0,82 0,84 0,79 0,80 REIMS 0,62 0,57 0,67 0,63 0,70 AMIENS 0,28 0,38 0,38 0,61 0,74 LIMOGES 0,45 0,6 0,61 0,6 0,65 AJACCIO 0 0,01 0,03 0,02 0,03
  14. 15.

    Organisme Parts de l’Île de France (1988- 1990) Part de

    l’Île de France (2010 – 2013) CNRS 53% 40% INRA 30% 26% INSERM 60% 52% CNES 19% 19% CIRAD 45% 40% INRIA 62% 35% Régression relative de l’Île de France : un effet de l’évolution des effectifs
  15. 16.

    Instituts Part des personnels CNRS en Ile de France en

    1990 Part des personnels CNRS en Ile de France (2013) Part des personnels CNRS en Ile de France (2019) Institut de Chimie 40% 28,2% 37,2% Institut d'écologie et environnement - 28,8% 27 ,2% Institut de Physique En 1990, l’Île de France regroupait 58% des chercheurs CNRS pour le département « Mathématiques et physique de base » 46,7% 45,9% Institut national de physique nucléaire et de physique des particules 54% 43,5% 41% Institut des sciences biologiques 54% 34,9% 29,7% Institut des sciences humaines et sociales 72% 60,8% 63,5% Institut des sciences de l'information et de leurs interactions En 1990, l’Île de France regroupait 35% des chercheurs CNRS pour le département « Sciences pour l’ingénieur ». 36,0% 34% Institut des sciences de l'ingénierie et des systèmes 3 25,7% 23,7% Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions 44,1% 41,1% Institut national des sciences de l'univers 43% 37,0% 37% Total CNRS 52,7% 40,1% 39,8%
  16. 17.

    Concentration des chercheurs et nombre de publications Régressions linéaires Variable

    à expliquer : logarithme du nombre de publications d’une ville en 2016 (comptage fractionné, moyenne mobile 2015-2017) Variables explicatives : logarithmes des effectifs de personnels de la recherche (DADS), d’étudiants, de personnels CNRS, etc. 35 sites comportant des laboratoires CNRS : part d’explication par le modèle (R2) = 98,4%. Plus gros écart au modèle : Saint-Etienne (résidu standardisé = 1,87) 45 sites avec ou sans CNRS (en enlevant les variables CNRS) : 97,3%, mêmes tendances (résidu Saint- Etienne 2,38) 116 sites avec uniquement la variable DADS, R2 = 91,7% Conclusion : le nombre de publications est une fonction du nombre de chercheurs, les effets de concentration sont inexistants ou très faibles.
  17. 19.
  18. 21.

    Déconcentration des publications Most publishing cities 2000* 2003* 2007* 2010*

    2013* Trend Top 10 17.1 15.8 14.7 14.0 14.1 Top 20 24.6 23.4 22.2 21.3 21.6 Top 30 30.2 29.0 27.5 26.6 27.1 Top 50 39.1 37.7 36.0 35.1 35.6 Top 100 52.8 51.3 49.8 48.7 49.2 Top 200 69.7 68.3 66.7 65.3 65.1 Top 500 89.6 88.4 86.7 85.0 84.4 Top 1000 96.7 96.3 95.5 94.6 94.2 Total 100 100 100 100 100 Share of the global total of publications (%) Source: Science Citation Index Expanded (articles, reviews and letters) *mobile average over three years
  19. 22.

    Déconcentration des réseaux de collaboration Most co-authoring cities 2000* 2003*

    2007* 2010* 2013* Trend Top 10 15.6 14.7 13.7 12.9 12.8 Top 20 22.7 21.7 20.2 19.4 19.2 Top 30 28.3 27.1 25.5 24.5 24.3 Top 50 36.9 35.6 33.8 32.7 32.5 Top 100 50.9 49.2 47.0 45.6 45.3 Top 200 67.7 65.8 63.8 62.2 61.6 Top 500 88.0 86.6 84.6 82.7 81.8 Top 1000 95.8 95.1 94.0 92.9 92.4 Total 100 100 100 100 100 Share of the global total of collaborations (%) Source: Science Citation Index Expanded (articles, reviews and letters) *mobile average over three years
  20. 23.

    Déconcentration des citations Most cited cities 2000* 2003* 2007* 2010*

    2013* Trend Top 10 23.5 21.1 18.5 17.4 16.7 Top 20 33.3 30.5 27.5 25.9 24.9 Top 30 39.5 36.9 33.8 32.2 31.1 Top 50 49.5 46.7 43.7 41.7 40.9 Top 100 64.1 61.3 57.8 56.0 55.3 Top 200 80.2 77.5 74.7 72.9 71.8 Top 500 94.9 93.8 92.1 90.8 89.7 Top 1000 98.7 98.3 97.7 97.1 96.7 Total 100 100 100 100 100 Share of the global total of citations (%) Source: Science Citation Index Expanded (articles, reviews and letters) *mobile average over three years
  21. 24.

    L’Asie : evolution of the world production share of the

    top publishing Asian cities (%) 0.8 1.3 1.8 2.3 2.8 3.3 2000* 2003* 2007* 2010* 2013* World production share (%) Asian cities in the top 10 publishing cities Beijing Seoul Tokyo Shanghai
  22. 25.

    En dehors de l’Asie : evolution of the world production

    share of the top publishing non-Asian cities (%) 0.8 1 1.2 1.4 1.6 1.8 2 2000* 2003* 2007* 2010* 2013* World production share (%) Non-Asian cities in the top 10 publishing cities New-York London Boston Paris San-Francisco-Bay Area
  23. 27.

    Top publishing countries in 2013 Publication share in 2013 -

    Publication share in 2000 Collaboration share in 2013 - Collaboration share in 2000 Citation share in 2013 - Citation share in 2000 United-States -8.5 -6.5 -13.3 China 13 8.9 12.1 Japan -4 -4 -3.5 Germany -2.2 -2.1 -1.6 United-Kingdom -3.1 -2 -2.4 India 1.5 -0.7 1.7 France -1.8 -1.6 -1.1 Italy -0.3 -0.2 0.3 South-Korea 1.5 1.2 1.6 Canada -0.5 0.6 -0.4 Spain 0.2 1.3 0.8 Brazil 1.1 1.4 0.7 Australia 0.1 0.7 0.7 Russia -1.3 0.6 -0.2 Taiwan 0.5 -0.2 0.6 Iran 1.5 -0.2 1 Turkey 0.9 0.9 0.5 Netherlands -0.4 1.2 -0.3 Poland 0.4 -0.5 0.3 Switzerland -0.3 -0.2 -0.4 Source: Science Citation Index Expanded (articles, reviews and letters)
  24. 29.

    Top publishing cities in 2013 Publication share in 2013 -

    Publication share in 2000 Collaboration share in 2013 - Collaboration share in 2000 Citation share in 2013 - Citation share in 2000 Beijing 2.1 1.5 2.2 Seoul 0.9 0.5 0.9 Tokyo -1.2 -1.1 -1.1 Shanghai 1.1 0.8 1.3 New-York -0.8 -0.5 -1.4 Boston -0.5 -0.3 -1.3 Paris -0.8 -0.7 -0.7 London -0.8 -0.4 -0.9 Nanjing 0.8 0.5 0.8 San-Francisco-Bay Area -0.5 -0.5 -1.1 Kyoto -0.9 -0.8 -0.9 Washington-Bethesda -0.6 -0.6 -1.1 Los-Angeles -0.4 -0.3 -0.6 Taipei 0.2 0.2 0.3 Wuhan 0.6 0.4 0.6 Teheran 0.7 0.5 0.5 Xian 0.7 0.3 0.4 Guangzhou 0.6 0.5 0.7 Moscow -0.7 -0.6 -0.2 Hangzhou 0.5 0.4 0.5 Global total Source: Science Citation Index Expanded (articles, reviews and letters)
  25. 31.

    Top publishing cities in 2013 Publication share in 2013 -

    Publication share in 2000 Collaboration share in 2013 - Collaboration share in 2000 Citation share in 2013 - Citation share in 2000 Beijing -7 -4.7 -4.4 Seoul 2.5 0.3 1.7 Tokyo 2 1.2 1.5 Shanghai -2.3 -0.8 -1.5 New-York -0.7 -0.3 -1.3 Boston 0.3 0.6 -0.5 Paris -3.9 -2.8 -6.4 London -0.2 1.5 -3.2 Nanjing 0.5 -0.5 1.4 San-Francisco-Bay Area -0.4 -0.4 -0.6 Kyoto -1.3 -0.7 -2.7 Washington-Bethesda -0.8 -0.9 -1.1 Los-Angeles 0.1 0.1 0.3 Taipei -6.1 -3.9 -9.8 Wuhan 0.6 0.6 1.7 Teheran -8.1 -14.5 -4.7 Xian 1.4 0.3 1.1 Guangzhou 1.3 1.1 2.1 Moscow -5.1 -7.6 -8 Hangzhou 0.6 0.7 1.3 National total Source: Science Citation Index Expanded (articles, reviews and letters)
  26. 32.

    Les tendances générales et les politiques Tendances : accroissement des

    effectifs d’étudiants et de chercheurs rééquilibrage entre pays, déconcentration au sein des pays  ordre Croyances : concentration croissante, effets de masse critique, nécessité d’attirer les meilleurs, etc.  dissonance Politiques : tentatives de réorganiser le système français en fonction des croyances  désordre