Upgrade to Pro — share decks privately, control downloads, hide ads and more …

Méthodes et enjeux de l'étude des réseaux de conférenciers : le cas des sciences politiques et de la chimie verte

Méthodes et enjeux de l'étude des réseaux de conférenciers : le cas des sciences politiques et de la chimie verte

Présentation donnée sur les résultats de recherche du projet NETCONF à l'occasion du séminaire de laboratoire du LISIS, 3 mai 2021

4d285ecf77acc9c9926952e13db09edd?s=128

MarionMai

June 10, 2021
Tweet

Transcript

  1. Méthodes et enjeux de l'étude des réseaux de conférenciers :

    le cas des sciences politiques et de la chimie verte Séminaire du laboratoire LISIS, 3 mai 2021 Marion Maisonobe, CNRS, Laboratoire Géographie-Cités /Campus Condorcet, Aubervilliers Aïssa Toumi, CRIEF, Université de Poitiers /Campus Condorcet, Aubervilliers François Briatte, ESPOL, Université Catholique de Lille
  2. Projet NETCONF • Financé par le GIS URFIST 2019-2021 •

    Comprendre l’effet des congrès sur la dynamique des réseaux scientifiques • Estimer « l’effet congrès » sur la densification des réseaux scientifiques dans deux communautés : la chimie verte et la science politique • Utiliser les congrès pour étudier l’internationalisation et la visibilité des communautés nationales de chimie verte et science politique • Mettre au point une méthodologie ouverte et reproductible pour étudier les réseaux de conférenciers, la dynamique des congrès, leur rayonnement géographique et son évolution
  3. Principaux défis méthodologiques • Collecter la liste des participants et

    étudier l'évolution de la distribution spatiale des participants (villes et pays d’appartenance) ; • Reconstituer les réseaux à partir des liens de co-participation aux panels et de co-présentation ; • Collecter les publications des congressistes via des bases de données bibliographiques et archives ouvertes (Dimensions, Lens, HAL, Cairn, Persée…) ; • Reconstituer les réseaux d’écriture et de citations entre participants
  4. Les données ISGC • Localisation : la Rochelle • Périodicité

    : tous les deux ans – 2013, 2015, 2017, 2019 • Nombre de participants : 425, 741, 626, 617* (registred online + speakers: incomplete) • Nombre d’abstract acceptés : 575 (2015), 567 (2017), 503 (2019) • Part de participants étrangers : 49 %, 54 %, 56 %, 60* % • Sources : Développeur de la plateforme d’inscription TAI-NUI, société de communication LORD, site internet du congrès • Sur presque 1 900 participant(e)s en 6 ans et 4 Congrès, seuls 561 apparaissent plus d’une fois. 7 participant(e)s sur 10 n’ont participé qu’à un seul Congrès, tous panels confondus • En 6 ans et 4 Congrès, des participant(e)s venu(e)s de 660 aires urbaines différentes et 62 pays
  5. Les données AFSP • Localisations : Grenoble, Strasbourg, Paris, Aix-en-Provence,

    Montpellier, Bordeaux • Périodicité : tous les 2 ans – 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019* (en cours) • Nombre de participants : 904, 687, 920, 909, 837, • Part de participants étrangers : 27 %, 19 %, 21 %, 19 %, 17 % • Sources : Index des participants sur le site internet du congrès • Sur presque 2 600 participant(e)s en 8 ans et 5 Congrès, seuls 734 apparaissent plus d’une fois : plus de 7 participant(e)s sur 10 n’ont participé qu’à un seul Congrès, tous panels confondus (~ // ISGC) • ~ 60 pays (// ISGC) Source : https://politbistro.hypotheses.org/
  6. Renewal of ISGC participants over time ISGC 2013 I ISGC

    2019 IV ISGC 2017 III ISGC 2015 II 23 77 54 664 561 58* 122 471 477 139* 341* I = 425 II = 741 III = 626 IV = 617 * (registred online + speakers: incomplete data)
  7. ISGC 2015 741 attendees 77 from last edition (2013) 122

    to next edition (2017) 121 to subsequent editions (2019*) 664 never before 561 never again* *Incomplete data for the 2019 edition 2015 attendance
  8. Map by M. Maisonobe, CNRS. Data: LORD & TAI-NUI

  9. Map by M. Maisonobe, CNRS. Data: LORD & TAI-NUI

  10. Map by M. Maisonobe, CNRS. Data: LORD & TAI-NUI

  11. Map by M. Maisonobe, CNRS. Data: LORD & TAI-NUI

  12. https://www.wordclouds.com/. Data: LORD and TAI-NUI,2017 Cities of the attendees

  13. None
  14. Source : https://politbistro.hypotheses.org/5319

  15. Travail en cours… • Comment apparier des données longitudinales de

    participation à des congrès avec d’autres informations scientifiques ? - Récupérer les données de conférence (noms, affiliations, métadonnées de la communication) - Désambiguïser les noms des participant.es • Comment reconstituer les réseaux des conférenciers : Type de liens possibles : liens de co-participation à des panels, de co-écriture, de citation entre participants, de communication commune à l’édition suivante du congrès Faut-il tenir compte de la participation antérieure à un même jury de thèse ou à un partenariat ? Possibilité d’utiliser thèse.fr ainsi que les données ANR sur data.gouv.fr
  16. Les réseaux de co-participations aux panels 1er niveau élémentaire d’analyse

    : le panel
  17. None
  18. None
  19. Indicateurs généraux Congrès AFSP Panels Participant(e)s Ratio % degré 1

    % degré 2+ C − 1 2009 60 725 12.0 83 17 3 2011 61 632 10.3 85 15 8 2013 78 862 11.0 85 15 8 2015 73 869 11.9 84 16 2 2017 80 780 9.75 85 15 7 Congrès ISGC Panels Participant(e)s Ratio % degré 1 % degré 2+ C − 1 2015 64 825 13.7 89.3 10.7 8 2017 78 1025 13.1 86.8 13.2 7 2019 77 982 12.8 85.2 14.8 4
  20. Geographic ties based on panel co-attendance Francophone countries

  21. Les réseaux thématiques Niveau d’analyse supérieur au niveau « panel

    » 1er résultats sur les « thématiques » associées aux communications de l’ISGC
  22. None
  23. Suivi des thématiques au fil des éditions de l’ISGC

  24. Réseau des communications ISGC avec au moins 1 auteur en

    commun 643 communications 171 de 2015 241 de 2017 231 de 2019
  25. Réseaux des liens entre sections thématiques (avant recodage)

  26. Réseaux des liens entre sections thématiques (après recodage)

  27. Perspectives • Explorer la structure et l’évolution des liens entre

    thématiques et origine géographique des participants • Analyser de plus près les différentes composantes du réseau de communications partageant des auteurs communs
  28. Perspectives, pistes d’analyse larges pour l’analyse multiniveau : com <

    panels < topics • Resserrer l’analyse sur les présent.es effectifs.ves ou correspondant.es des communications • Mesurer l’homophilie/hétérophilie au niveau des panels/sections thématiques en terme d’origine géographique • Suivre les participations aux panels/sections thématiques dans le temps à travers la cohorte d’individus présents à plusieurs éditions
  29. Le colloque comme point d’étape dans une trajectoire scientifique L’appariement

    des données de conférence avec les données de publication
  30. Identification des sources pertinentes pour la récupération des données de

    publication • Pour la science politique, plusieurs sources possibles : Les archives ouvertes : HAL & TEL, Proquest, Core Les portails de revues et ouvrages : CAIRN, Persée, Open Edition, Érudit, JSTOR, Muse, EBSCO, Sage etc. Les agrégateurs de contenus avec enrichissement : CONDITOR, Dissemin, ISIDORE Les grandes banques de données : Base, Dimensions.ai, Lens, Semantic Scholar • Pour la chimie : Base, Dimensions.ai, Lens, Semantic Scholar, Scopus, Web of Science Les alignements possibles : IDREF, VIAF, IDHAL, ORCID Pour le niveau institutionnel : Grid et ROR Sources complémentaires possibles : Google Scholar, Research Gate
  31. Un exemple test sur un cas en chimie verte •

    Apparaît comme « Nom, ‘Initiale Prénom 1’ + ‘Prénom 2 entier’ » ou comme « ‘Prénom 2 entier’, Nom » ou encore comme « Nom, ‘Prénom 1 entier’ + ‘Prénom 2 entier’ »… • 24 publications dans le WoS, 25 sur Scopus, 31 sur Dimensions, 38 dans Lens (32 documents une fois dédoublonnés les documents avec DOI), 125 documents dans BASE (~ 33 documents distincts) • Profil Google Scholar et Research Gate (46 items sur RG dont 30 articles) • Il existe plusieurs homonymes (même nom de famille mais pas même prénom)
  32. None
  33. None
  34. None
  35. None
  36. None
  37. None
  38. None
  39. None
  40. None
  41. None
  42. Analyse géo du corpus avec

  43. Analyse géo du corpus avec • Le corpus géocodé extrait

    de la base SCOPUS compte 25 publications distinctes. Parmi ces publications, 18 proviennent d'au moins deux aires urbaines (agglomérations) distinctes, soit 72 % du total. Toutes résultent d’une coopération internationale, et parmi elles 14 résultent d’une coopération intercontinentale, soit 56 %. • 31 agglomérations et 17 pays ont participé à ce corpus. Leur répartition couvre les 4 continents suivants : Asie (7 pays), Europe (5 pays), Afrique (3 pays) et Amériques (2 pays). • En cumulant et normalisant les contributions (méthode de comptage fractionné), on observe qu’il faut 5 agglomérations urbaines et 3 pays pour réaliser les 2/3 de la production. • Au total, 108 adresses distinctes sont associées à ce corpus. Toutes ces adresses ont été géolocalisées grâce à l’application NETSCITY (https://www.irit.fr/netscity).
  44. None
  45. None
  46. None
  47. None
  48. Perspectives • On observe qu’un cas peut donner lieu à

    une analyse poussée tenant compte du rôle que la conférence a pu jouer dans l’évolution de la carrière d’un individu • Question de généraliser l’approche à toute la population des congressistes suppose de : - Mettre au point une méthode automatisée de récupération des données de publication, de gestion des homonymes et doublons - Standardiser l’analyse pour permettre la comparaison, pour élaborer des « profils de participation », pour lier le niveau individuel aux niveaux agrégés des lieux et des thématiques
  49. Quelques pistes de fond • Différence de l’effet France pour

    le cas de la chimie (un colloque en anglais qui se passe toujours à la Rochelle), et dans le cas de la science politique (un colloque en français qui se passe dans des villes françaises qui changent tous les deux ans). • Deux évènements qui n’ont pas la même ambition : • ISGC : constituer une communauté internationale de chimie verte • AFSP : regrouper la communauté francophone – faire discipline • Question de la concurrence du congrès allemand qui se passe en même temps que l’ISGC sur les chiffres de participation • Question de l’ouverture à un réseau francophone plus large lors de certaines éditions de l’AFSP • Possibilité que des numéros spéciaux de revues soient organisés après des panels à l’AFSP • Possibilité que les participants se citent entre eux après avoir participé au même colloque – avoir présenté dans le même panel
  50. Reproductibilité • Dépôts Git : F. B. : https://github.com/briatte/congres-afsp F.

    B. sur une autre conférence : https://github.com/briatte/statconf M. M. : https://github.com/Marion-Mai/isgc-congress • Slides de notre présentation à la SUNBELT 2020 : frama.link/netconf-2020-sunbelt • Projet d’organisation d’une journée d’étude sur l’étude des conférences Prévue en avril 2020, repoussée à des temps plus cléments…
  51. Programme prévisionnel 1/4 Congrès et disciplines: le cas de l’archéologie

    et de la chimie Définir un collectif à partir des données de participation à des évènements scientifiques En archéologie : • Sébastien Plutniak, Centre Emile Durkheim, Bordeaux En chimie : • Routines et rituels dans l’organisation de conférences scientifiques en chimie. L’Annual Meeting de l’American Chemical Society • Marianne Noël, Laboratoire LISIS, Marne-la-Vallée
  52. Programme prévisionnel 2/4 Congrès et internationalisation: le cas des sciences

    politiques et de la chimie verte Congrès et associations européennes de sciences sociales: le cas de l’AFSP • Thibaud Boncourt et François Briatte, Laboratoire CESSP , Paris et ESPOL-LAB, Lille L’émergence d’une communauté internationale en chimie verte: le cas de l’ISGC • Bastien Bernela et Marion Maisonobe, Laboratoire CRIEF, Poitiers et Géographie-cités, Paris
  53. Programme prévisionnel 3/4 Congrès de géographie et géographie des congrès

    • À propos de transferts culturels. Les congrès internationaux de géographie et leurs spatialités (2010) • Marie-Claire Robic, Laboratoire Géographie-cités, Paris Les congrès de géographes allemands au sortir de la Guerre Froide • Mégane Fernandez, Laboratoire Géographie-cités, Paris
  54. Programme prévisionnel 4/4 Les congrès au début du XXe siècle

    Les Conférences scientifiques aux expositions universelles, 1889-1958 • Thomas Mougey, Centre Alexandre Koyré, Paris Les Congrès Universels du mouvement espérantiste avant 1914 • Denis Eckert, Laboratoire Géographie-cités, Paris
  55. Constitution d’une bibliographie commune Bibliothèque Zotero : • https://www.zotero.org/groups/2408729/netconf Comprenant

    déjà 153 références, rangées comme suit : • AFSP : 8 • Chimie : 2 • Conf. Studies (scientometrics & sna) : 35 • Networks & scientific dynamics : 39 • Histoire-géo des congrès : 21 • Internationalisation : 4 • Methodo. general : 8 • Methodo projection de réseaux bipartis : 16 • Psycho., marketing, études d’impact : 9 • Salons et évènements : 11 • Socio. des sciences : 3
  56. Merci pour votre attention marion.maisonobe@cnrs.fr · @GeoMaisonobe francois.briatte@sciencespo.fr · @phnk