Upgrade to Pro — share decks privately, control downloads, hide ads and more …

Les inégalités scolaires sont- elles solubles dans le Pacte d’excellence ?

Aped-Ovds
November 16, 2019

Les inégalités scolaires sont- elles solubles dans le Pacte d’excellence ?

Débat entre Pierre Waaub (CGé) et Nico Hirtt (Aped), modéré par Marc Demeuse (UMONS) lors des S"ix heures pour l'école démocratique" 2019 organisées par l'Aped. Diaporama introductif de Marc Demeuse.

Aped-Ovds

November 16, 2019
Tweet

More Decks by Aped-Ovds

Other Decks in Education

Transcript

  1. Les inégalités scolaires sont- elles solubles dans le Pacte d’excellence

    ? Débat entre Pierre Waaub (CGé) et Nico Hirtt (Aped), modéré par Marc Demeuse (UMONS)
  2. Le Pacte d’excellence est-il en mesure de réduire les inégalités

    sociales dans l’enseignement et de répondre aux exigences d’une école démocratique et émancipatrice ? Cette question divise les forces progressistes œuvrant dans le champ de l’éducation. Pour les uns, le Pacte, bien que critiquable sur certains points, est une occasion à saisir pour changer les choses. Pour les autres, le Pacte risque de conduire au résultat contraire des objectifs d’équité affichés. Pierre Waaub (CGé) et Nico Hirtt (Aped) en débattront, entre eux et avec vous, sous la férule experte de Marc Demeuse (UMONS).
  3. Que peut-on espérer en matière de réduction des inégalités de

    la part du Pacte, cet intense travail collaboratif entamé en 2015? Marc Demeuse (UMONS) APED, Bruxelles, novembre 2019
  4. Déclaration de politique communautaire, 2014- 2019, p. 7.

  5. Déclaration de politique communautaire, 2019- 2024, p. 7.

  6. Déclaration de politique communautaire, 2019- 2024, p. 7.

  7. Déclaration de politique communautaire, 2019- 2024, p. 7.

  8. Un peu d’histoire…

  9. • « Contrat pour l’école » (2005), évaluation en 2009

    (Ministre Dupont) • En 2014, la ministre Milquet confie au CEF le soin d’établir un état des lieux de la mise en œuvre du contrat pour l’école. • Réalisations et évaluation par le CEF (janvier 2015) • Le « Pacte pour un enseignement d’excellence » est prévu dans la DPC 2014-2019 • 3 avis du groupe central è Avis n°3 du 7 mars 2017 Du Contrat pour l’Ecole à un Pacte pour un Enseignement d’Excellence
  10. • La raison première du lancement du Pacte pour un

    enseignement d’excellence provient du fait que, malgré un financement au-delà de la moyenne européenne et des avancées importantes ces derniers temps en matière de maitrise des savoirs de base et de lutte contre le redoublement, la qualité de notre enseignement reste encore insuffisante au regard de différents constats, et qu’il doit progresser encore largement en matière d’équité, de performance, de modernité et d’efficacité. • Or, le renforcement de la qualité de l’enseignement francophone est devenu une réelle urgence collective. L’enseignement est, en effet, le premier vecteur de développement personnel et collectif. Le Pacte, c’est quoi ?
  11. Le but principal du Pacte n’est pas d’imposer une Xième

    réforme imposée d’en haut mais de lancer un processus collectif pour les années à venir et de déployer une culture de la qualité, de la responsabilité et de l’évaluation dans l’ensemble du système éducatif et auprès de chacun de ses acteurs. La qualité s’impose en effet à tous : aux gouvernants et à l’administration, aux réseaux, aux responsables des établissements, aux enseignants, aux autres acteurs éducatifs, aux élèves, aux parents. Il s’agit donc de renforcer : • La qualité de l’accompagnement, des performances et de la cohérence des parcours de chaque élève avec une priorité pour ceux qui ont le plus de difficultés, selon leurs spécificités ; • La qualité de la formation, du soutien et de l’accompagnement des différents acteurs de l’enseignement, ce qui suppose d’adapter la formation initiale, de faciliter l’entrée dans le métier, de le rendre plus attractif, d’en redéfinir la vision et d’accorder l’autonomie nécessaire pour les équipes ; • La qualité de l’offre d’enseignement, des compétences et savoirs pour en faire une offre adaptée aux besoins du 21ème siècle : révolution numérique, nouveaux savoirs, cours de citoyenneté, innovation et bonnes pratiques pédagogiques, nouveaux référentiels du qualifiant ; • La qualité et l’efficacité de la gouvernance. Moderniser le pilotage, l’organisation et le management à chacun des niveaux de décisions et de gestion, simplifier les structures, diminuer les coûts de fonctionnement, développer une culture de l’évaluation et du partenariat, dans une logique de décloisonnement des écoles. Ses objectifs
  12. Avis n°3 du groupe central, 7 mars 2017

  13. Avis n°3 du groupe central, 7 mars 2017

  14. Avis n°3 du groupe central, 7 mars 2017

  15. Avis n°3 du groupe central, 7 mars 2017

  16. Avis n°3 du groupe central, 7 mars 2017

  17. • Excellence (comme culture de la qualité) • Efficacité –

    efficience - équité • Gouvernance – pilotage – management – culture de l’évaluation • Autonomie – responsabilité • Participatif • Systémique En quelques mots
  18. Le principe de contractualisation Objectifs généraux – objectifs spécifiques –

    objectifs adaptés aux contraintes et réalités locales de certains établissements Dispositif respectueux de l’autonomie des établissements – collaboration et partenariat Délégué aux contrats d’objectifs (DCO) : vérifier si les plans de pilotage contribuent aux objectifs généraux + évaluer leur degré de réalisation 4 parties dans le plan de pilotage : philosophie de l’établissement / objectifs à 3 et 6 ans / stratégies / annexe Contractualisation
  19. Les étapes de la contractualisation 1. Objectifs généraux définis par

    l’autorité centrale; 2. Conception du plan de pilotage = contractualisation; 3. Négociation du plan avec l’autorité centrale; 4. Mise en œuvre du plan; 5. Evaluation des résultats. Plan de pilotage = support de l’implication et de la responsabilisation de l’ensemble des personnels de l’enseignement.
  20. Les principes considérés comme essentiels 1. Renforcement de l’autonomie des

    établissements; 2. L’autonomie n’est pas une fin en soi – passage d’une logique de moyens à une logique de résultats; 3. Les concepts d’autonomie et de responsabilisation renvoient à des modes de fonctionnement collectifs et participatifs; 4. Importance du leadership pédagogique exercé par les directions des établissements.
  21. Les établissements présentant des écarts significatifs de performance •Analyse comparée

    d’indicateurs croisés (climat de l’école, parcours et résultats des élèves, équipes pédagogiques …) •Objectifs spécifiques assignés par le gouvernement •Dispositif d’accompagnement adapté à mettre en place •Actions prioritaires déterminées visant l’amélioration de leurs performances
  22. Une petite liste malgré tout: • Les réseaux d’enseignement •

    La liberté de choix • Réalisme ou conviction? • Et la formation des enseignants? Sans tabou?