Upgrade to Pro — share decks privately, control downloads, hide ads and more …

Les inégalités scolaires sont-elles solubles dans le pacte d'excellence ?

Aped-Ovds
November 16, 2019

Les inégalités scolaires sont-elles solubles dans le pacte d'excellence ?

Présentation de Nico Hirtt lors des "Six heures pour l'école démocratique", le 16 novembre à Bruxelles.

Aped-Ovds

November 16, 2019
Tweet

More Decks by Aped-Ovds

Other Decks in Education

Transcript

  1. LES INÉGALITÉS SCOLAIRES SONT-ELLES SOLUBLES DANS LE PACTE D’EXCELLENCE ?

    Nico Hirtt « Six heures pour l’école démocratique » Bruxelles, 16 novembre 2019
  2. R2 = 44,9 % PISA 2015, calculs propres N. Hirtt

    (Aped) SÉGRÉGATION ET ÉQUITÉ
  3. Inégalités sociales à l’école Facteurs externes Facteurs pédagogiques Facteurs structurels

    Culture Logement Immigration Marché de l’emploi …. Pratiques en classe Evaluation Redoublement Devoirs et leçons …. Filières Marché scolaire Financement Encadrement …. Ségrégation(s)
  4. PISA 2012 - Mathématiques — Calculs propres N. Hirtt

  5. L’orientation précoce nuit à l’équité 2 facteurs de ségrégation :

    • Nombre d’années de filiarisation • Importance numérique de la filiarisation PISA 2015, calculs propres N. Hirtt (Aped) R2 (ajusté) = 41,1 %
 (45,9% sans NED)
  6. Le marché scolaire nuit à l’équité 3 facteurs de ségrégation

    : • Liberté de choix des parents • Polarisation en réseaux concurrents • Liberté de sélection par le chef d’établissement PISA 2015, calculs propres N. Hirtt (Aped) R2 (ajusté) = 33,9 %
 (45,1% sans NED)
  7. Répartition des élèves de 15 ans
 par quartile socio-économique (en

    %),
 selon le réseau en FWB 0,0 25,0 50,0 75,0 100,0 Libre Officiel 17,9 30,9 21,5 28,0 28,5 22,0 32,0 19,1 Q1 Q2 Q3 Q4
  8. Effet combiné marché + tracking PISA 2015, calculs propres N.

    Hirtt (Aped) R2 (ajusté)= 43,7 %
 (55,3% sans NED) 45,1% 45,9% 55,3%
  9. Inégalité sociale des performances PISA 0.0 0.5 1.0 1.5 2.0

    2.5 1.0 1.5 2.0 2.5 3.0 Equité, marché, tracking Filiarisation précoce et importante Libre marché scolaire AUT BUL CZH DNK EST FIN FRA DEU GRE HUN ISL IRL ITA LAT LIT LUX NOR POL POR ROM SLK SLO SPA SWE SWI UK FWB VLG
  10. Part de la variance du score PISA (math 2015) 


    expliquée par l’origine sociale France Féd. Wall-Bxl Flandre Autriche Allemagne Espagne Portugal Irlande Suède Suisse Finlande Pays-Bas Danemark Royaume-Uni Grèce Italie Norvège Islande 0,0 % 5,0 % 10,0 % 15,0 % 20,0 % 25,0 % 15,6 % 19,9 % 9,0 % 11,6 % 14,0 % 6,7 % 9,6 % 10,6 % 10,8 % 10,9 % 11,0 % 12,6 % 14,1 % 14,2 % 14,3 % 14,6 % 14,8 % 20,1 % Ecart entre les scores PISA (math 2015)
 des quartiles socio-économiques extrêmes France Féd. Wall-Bxl Flandre Portugal Suisse Autriche Suède Allemagne Espagne Pays-Bas Royaume-Uni Grèce Irlande Italie Danemark Finlande Norvège Islande 0,0 30,0 60,0 90,0 120,0 98,4 105,8 66,4 72,3 89,1 61,4 72,8 75,4 75,7 76,9 79,3 79,4 83,0 88,8 89,9 90,3 94,4 110,4
  11. Östh J., Andersson E. and Malmberg B. (2013). School Choice

    and Increasing Performance Difference: A Counterfactual Approach. Urban Studies 50, 407–425 « C’est le libre choix de l’école et non la ségrégation résidentielle qui est le facteur le plus déterminant dans les écarts entre établissements » (Östh 2013). » « Les mécanismes de libre choix entraînent une division, non seulement des élèves, mais également des écoles. (…) On peut dire que ce développement sape à la fois les principes d'égalité d'accès et d'égalité des chances » Gustafsson J.-E. and Rädda Barnen (2006). Barns utbildningssituation: bidrag till ett kommunalt barnindex (Stockholm: Rädda barnen).
  12. DEU HUN CZE AUT SVK FRA NLD GRC ESP EST

    IRL FIN BEL PRT POL LVA NZL ITA SWE AUS GBR DNK NOR ISL 0 0,75 1,5 2,25 3 Dépenses pour l’enseignement primaire (en % du PIB — 2015) Source : OCDE
  13. 0 % 10 % 20 % 30 % 40 %

    50 % Classes ordinaires (22 à 25 élèves) Petites classes (13 à 17 élèves) 40 % 32 % 46 % 45 % Blancs Noirs Etude STAR : taux d’accès à l’enseignement supérieur selon la taille de la classe fréquentée en début de scolarité
  14. R2 ajusté = 52,8 %
 (66,7 % sans NED) Facteurs

    structurels • Âge du premier « tracking » • Importance numérique de la filiarisation • Liberté de choix des parents • Polarisation en réseaux concurrents • Liberté de sélection par l’établissement • Financement de l’enseignement (< 15 ans) PISA 2015, calculs propres N. Hirtt (Aped) Combinaison des facteurs structurels Indice global d’équité
  15. « Les éléments de diagnostic identifient l’importance du « quasi-marché

    » qui renforce les ségrégations entre écoles comme représentant une cause des inégalités de traitement et des inégalités de résultats. Le quasi-marché tend à renforcer les ségrégations entre écoles, résultant en la création d’écoles « ghettos » et d’écoles « sanctuaires » Synthèse des avis du GT1 et GT2, 1er juillet 2015, p23
  16. 12 Général Qualifiant 6 5 14 15

  17. Situation réelle 2011 Situation générée La fin des ghettos Classes

    D1 D2 D3 D4 D5 D6 D7 D8 D9 D10 Réel 0,6 8,1 12,8 9,0 18,5 15,2 15,6 10,4 7,7 2,1 Généré 0 0 0 9,6 51,1 24,5 8,6 4 2,1 0,04 76% 34% 6% 20% 0% 21%
  18. www.ecoledemocratique.org

  19. DE QUELLE ÉQUITÉ PARLE-T-ON ?

  20. ÉGALITÉ DES CHANCES ? 0 % 10 % 20 %

    30 % 40 % 50 % 60 % I II III IV V Part des quintiles dans le patrimoine total des ménages belges (HFCS 2014)
  21. Seulement les bases « Les connaissances évoluent à un rythme

    tel que les écoles sont contraintes de se borner à doter les élèves des bases qui leur permettront de développer par eux-mêmes leurs connaissances » (Eurydice)
  22. AU NOM DE L’EMPLOI ? Ingénieurs, chercheurs, médecins... Techniciens, infirmiers,

    instituteurs... Artisans, employés, ouvriers qualifiés Emplois élémentaires et peu qualifiés 2 463 -3 519 3 891 4 553 Prévisions UE, 2015-2020 / CEDEFOP 2015
  23. « Tous [les élèves] n’embrasseront pas une carrière dans le

    dynamique secteur de la “nouvelle économie”. En fait, la plupart ne le feront pas, de sorte que les programmes scolaires ne peuvent être conçus comme si tous devaient aller loin » (OCDE 2001)
  24. Pourquoi les compétences ? « Parce que les employeurs ont

    reconnu en elles des facteurs clés de dynamisme et de flexibilité. Une force de travail dotée de ces compétences est à même de s’adapter continuellement à la demande et à des moyens de production en constante évolution » (OCDE)
  25. None
  26. PISA 2012 - Mathématiques — Calculs propres N. Hirtt «

    Il serait vain d’espérer prolonger le tronc commun sans s’attaquer d’abord aux mécanismes structurels qui génèrent (l’)inégalité bien avant que ne se pose la question de l’orientation vers l’une des filières du secondaire. » Aped, 2005
  27. PISA 2012 - Mathématiques — Calculs propres N. Hirtt

  28. PISA 2012 - Mathématiques — Calculs propres N. Hirtt