Upgrade to Pro — share decks privately, control downloads, hide ads and more …

Eveil de la pensée critique

Aped-Ovds
November 16, 2019

Eveil de la pensée critique

Présentation de Marc Jansen aux 6h pour l'école démocratique 2019

Aped-Ovds

November 16, 2019
Tweet

More Decks by Aped-Ovds

Other Decks in Education

Transcript

  1. L’ÉVEIL DE LA PENSÉE CRITIQUE CHEZ L’ENFANT… AU TRAVERS DES

    NOTIONS DE TEMPS ET D’ESPACE, D’HISTOIRE ET DE GÉOGRAPHIE MARC JANSEN, INSTITUTEUR EN ÉCOLE FREINET ET DIRECTEUR D’ÉCOLE EN MILIEU POPULAIRE
  2. L’ESPRIT CRITIQUE OU LA PENSÉE CRITIQUE ? • RAISONNER +

    QUESTIONNER  PRENDRE DES MEILLEURES DÉCISIONS. • CONCEPTS CLAIRS + RATIONNELS  COMPRENDRE LES CONNECTIONS LOGIQUES ENTRE CONCEPTS = PROCESSUS DE PENSÉE INDÉPENDANTE ET RÉFLEXIVE. • ÉVALUER DES ARGUMENTS  DÉDUCTION • SOUMETTRE TOUTE ASSERTION À L’EXAMEN  S’APPUYER SUR LA RAISON
  3. PENSÉE CRITIQUE = ESPRIT CRITIQUE (ATTITUDES) + ENSEMBLE DE CAPACITÉS

    • Ennis définit la pensée critique comme « une pensée raisonnable et réflexive orientée vers une décision quant à ce qu’il faut croire ou faire ». • Le penseur critique doit non seulement être capable d’évaluer des raisons adéquatement, mais qu’il doit aussi avoir tendance à le faire, y être disposé. (Boisvert, 1999, p.27)
  4. None
  5. SELON LES RECHERCHES, POUR SE DÉPLOYER, CETTE FACULTÉ DE PENSÉE

    CRITIQUE EXIGE BEAUCOUP DE CONNAISSANCES ACQUISEs DANS LE DOMAINE ÉTUDIÉ.
  6.  TRIPLE ENTRÉE POUR DÉFINIR LA PENSÉE CRITIQUE « ATTITUDES-CAPACITÉS-CONNAISSANCES»

  7. LORSQU’UN INDIVIDU EST MIS EN SITUATION DE NON CONTRÔLE COGNITIF,

    IL A PLUTÔT TENDANCE À INTERPRÉTER LES FAITS EN AYANT RECOURS À DES EXPLICATIONS RELEVANT DE CROYANCES « MAGIQUES » QU’À DES EXPLICATIONS PLUS « RATIONNELLES » (DECONCHY & HURTEAU, 1998).
  8. LES PERSONNES QUI PENSENT D’UNE MANIÈRE CRITIQUE… • S’APPUIENT SUR

    DES SAVOIRS ET CONNAISSANCES SOLIDES • COMPRENNENT LES CONNECTIONS ENTRE LES CONCEPTS APPRIS OU IDÉES REÇUES • DÉTERMINENT L’IMPORTANCE DES ARGUMENTS ET DES IDÉES • RECONNAISSENT, CONSTRUISENT ET ÉVALUENT LES ARGUMENTS • IDENTIFIENT LES INCONSISTANCES ET LES ERREURS DANS LES RAISONNEMENTS • ABORDENT LES PROBLÈMES DE MANIÈRE CONSCIENTE ET SYSTÉMATIQUE • RÉFLÉCHISSENT SUR LA JUSTIFICATION DE LEURS PROPRES CROYANCES, PENSÉES ET VALEURS
  9. L’APPROCHE PAR COMPÉTENCES UN FREIN À LA PENSÉE CRITIQUE ?

    CONCEPT DE « COMPÉTENCE » OÙ SEUL COMPTE LE RÉSULTAT PRODUCTIF FINAL : PEU IMPORTE CE QUE L’ÉLÈVE A MÉMORISÉ, COMPRIS, MAÎTRISÉ, FORMALISÉ..., DU MOMENT QU’IL DÉMONTRE SA CAPACITÉ DE MENER À BIEN UNE TÂCHE QU’ON LUI AURA CONFIÉE.
  10. SOCLE DE COMPÉTENCES EN HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE DU TRONC COMMUN

    AVANT 2020 LES SAVOIR-FAIRE COMMUNS AUX DEUX DISCIPLINES • (SE) POSER DES QUESTIONS • CONSTRUIRE UNE DÉMARCHE DE RECHERCHE • RECHERCHER DE L’INFORMATION • EXPLOITER L’INFORMATION ET EN VÉRIFIER LA PERTINENCE EN FONCTION DE LA RECHERCHE ENTREPRISE • STRUCTURER LES RÉSULTATS DE SA RECHERCHE, VALIDER SA DÉMARCHE DE RECHERCHE • COMMUNIQUER • TRANSFÉRER À DES SITUATIONS NOUVELLES • AGIR ET RÉAGIR
  11. • « POURQUOI CETTE SÉRIE DE PIÈCES USINÉES PRÉSENTENT-ELLES CE

    DÉFAUT? » • « JE VAIS ÉMETTRE PLUSIEURS HYPOTHÈSES, EN ÉVALUER LA PERTINENCE EN FONCTION D’ÉLÉMENTS OBSERVÉS… » • « JE VAIS QUESTIONNER LE CONTRE-MAÎTRE SUR L’ORIGINE DE LA MATIÈRE PREMIÈRE, SUR L’ÉTAT DE L’OUTILLAGE DANS L’ATELIER DE PRÉPARATION… » • « LA MATIÈRE PREMIÈRE EST CELLE UTILISÉE LORS DU DERNIER PROCESS… » • ETC. ETC. • • •
  12. •PRIMAUTÉ DE VAGUES COMPÉTENCES « GÉNÉRALES » OU « TRANSVERSALES

    » SUR LA CONSTRUCTION DE SAVOIRS STRUCTURÉS.
  13. … SE SITUER DANS LA SOCIÉTÉ ET LA COMPRENDRE SIGNIFIE

    D’ABORD S'INSCRIRE DANS UNE CULTURE ET UNE HISTOIRE PARTICULIÈRES. COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS en HISTOIRE de 1999 à 2021 : extraits choisis…
  14. … SAVOIR-FAIRE LIÉS À LA RECHERCHE, AU TRAITEMENT ET À

    LA COMMUNICATION DE L'INFORMATION … LES COMPÉTENCES PERMETTRONT DE DÉVELOPPER CHEZ L'ÉLÈVE SA CAPACITÉ À : • S'INTERROGER (COMPÉTENCE 1); • SON ESPRIT CRITIQUE (COMPÉTENCE 2); • SON SENS DE LA SYNTHÈSE (COMPÉTENCE 3); • SES HABILETÉS À COMMUNIQUER (COMPÉTENCE 4)
  15. COMPÉTENCES TERMINALES (RÉFÉRENTIEL HISTOIRE DE 1999) • COMPÉTENCE N°1 AU

    DÉPART D’UNE SITUATION DU PASSÉ OU DU PRÉSENT, ÉLABORER UNE PROBLÉMATIQUE DE RECHERCHE ET SÉLECTIONNER DANS DIVERS LIEUX D’INFORMATION ET DE DOCUMENTATION DE RENSEIGNEMENTS UTILES. • COMPÉTENCE N°2 EN FONCTION D’UNE QUESTION DÉTERMINÉE, REMETTRE DANS SON CONTEXTE HISTORIQUE, ANALYSER ET CRITIQUER UN ENSEMBLE LIMITÉ DE SOURCES. • COMPÉTENCE N°3 SUR BASE D’UN NOMBRE LIMITÉ DE DONNÉES, ORGANISER UNE SYNTHÈSE METTANT EN ÉVIDENCE, SELON LES CAS, DES PERMANENCES, DES PROCESSUS ÉVOLUTIFS, DES CHANGEMENTS OU DES SYNCHRONISMES ET FORMULER DES HYPOTHÈSES EXPLICATIVES. • COMPÉTENCE N° 4 CONCEVOIR, PRÉPARER ET MENER À BIEN UNE STRATÉGIE DE COMMUNICATION D’UN SAVOIR HISTORIQUE EN AYANT RECOURS À DIFFÉRENTS MODES D’EXPRESSION, ÉCRIT, ORAL, VISUEL OU AUDIOVISUEL.
  16. SAVOIRS DISCIPLINAIRES EN GÉOGRAPHIE : EXTRAITS DU RÉFÉRENTIEL DE 1999

    • STRUCTURES ÉCONOMIQUES : • NOTIONS ÉCONOMIQUES DE BASE (OFFRE/DEMANDE, MÉCANISMES MICRO ET MACROÉCONOMIQUES, GRANDS SECTEURS D’ACTIVITÉS, ÉCONOMIE FORMELLE/INFORMELLE, RÔLES DE L’ETAT ET DES GRANDES FIRMES, MONNAIE, ENDETTEMENT) ; • FACTEURS DE LOCALISATION DES ACTIVITÉS AGRICOLES, INDUSTRIELLES ET DE SERVICES ; • CIRCULATION ET ÉCHANGES DE BIENS, DE SERVICES ET DE CAPITAUX ; •MONDIALISATION.
  17. SAVOIRS DISCIPLINAIRES EN GÉOGRAPHIE : EXTRAITS DU RÉFÉRENTIEL DE 1999

    • ENVIRONNEMENT CLIMATIQUE ET BIOGÉOGRAPHIQUE : • DYNAMIQUES DES MASSES D’AIR (CHALEUR, PRESSIONS ET VENTS, PRÉCIPITATIONS) ; • CLIMAT/TEMPS ; • LIENS ENTRE VÉGÉTATION, CLIMAT ET SOL ; • CYCLE DE L’EAU ET GESTION DES RESSOURCES EN EAU ; • ACTIONS HUMAINES ET LEURS CONSÉQUENCES (DÉFORESTATION, DRAINAGE/IRRIGATION, POLLUTIONS) ; • FONDEMENTS D’UNE GESTION RATIONNELLE DE L’ENVIRONNEMENT.
  18. QUANT AUX NOUVEAUX RÉFÉRENTIELS… • LARGE DESCRIPTION DES PROCESSUS À

    METTRE EN ŒUVRE • LONGUE ÉNUMÉRATION DES RESSOURCES À MOBILISER (REPÈRES, NOTIONS ET MODÈLES DONT L’ÉLÈVE A BESOIN…) POUR ACCOMPLIR LA TÂCHE : UTILITARISME • RUBRIQUE « CONNAITRE » EXTRÊMEMENT RÉDUITE
  19. COMMENT CONDUIRE LES ÉLÈVES À DÉVELOPPER LEURS COMPÉTENCES DE PENSEURS

    CRITIQUES ?
  20. • PRÉSENTER AUX ÉLÈVES DIFFÉRENTS POINTS DE VUE ( ÉVITER

    GÉOCENTRISME, ETHNOCENTRISME…) • PRENDRE LE TEMPS DE FAIRE REMARQUER AUX ÉLÈVES, À PROPOS DU CONCEPT ABORDÉ OU PRÉSENTÉ, COMMENT ON POURRAIT LES TROMPER À CE SUJET, OU ENCORE QUELLES RAISONS ILS POURRAIENT TROUVER À ADHÉRER À CE CONCEPT, OU AU CONTRAIRE À S’EN DÉFIER. • LES CONDUIRE À CHERCHER, AU TRAVERS D’ARGUMENTS OU DE THÈSES CONTRAIRES À CELLE PRÉSENTÉE, TOUT CE QUI PEUT ENRICHIR LEUR POSITION, VOIRE LA MODIFIER.
  21. DES NOTIONS DE TEMPS ET D’ESPACE À L’HISTOIRE ET LA

    GÉOGRAPHIE SOUS L’ANGLE DE LA PENSÉE CRITIQUE PASSONS À LA PRATIQUE !
  22. PREMIERS PAS AU TRAVERS D’UN EXEMPLE CONCRET L’ACCUEIL ET LE

    MOMENT « CALENDRIER » EN CLASSE MATERNELLE • NOTIONS ET CONCEPTS : IMPORTANCE DE LA VERBALISATION !!! • CONFRONTER LES ≠ POINTS DE VUE • CONVENTIONS PAS TOUJOURS UNIVERSELLES ! • PROVOQUER LE DOUTE • MÉTACOGNITION, CONFRONTATION DES DÉMARCHES DE PENSÉE • S’ASSURER DE LA MAITRISE DES CONCEPTS POUR TOUS LES ÉLÈVES !!!
  23. DU MATERNEL AU PRIMAIRE : EXEMPLES • CONFRONTER TEMPS VÉCU

    (TEMPS PERSONNEL) ET TEMPS CONVENTIONNEL ESPACE VÉCU ET ESPACE PERÇU ET REPRÉSENTÉ • ASSOCIER TEMPS SOCIAL ET TEMPS NATUREL • ABORDER LA NOTION DE TEMPS VISIBLE • CHEMINER VERS LA NOTION DE TEMPS HISTORIQUE : PARTIR DE L’ENFANT ET DE SA FAMILLE